Partager :

EDITORIAL. Yaïr Lapid et Emmanuel Macron se connaissent bien. Les relations entre la France et Israël sont par nature chaotiques et un dialogue direct est donc indispensable. L’affaire NSO Pegasus aura marqué 2021 négativement les relations binationales. Les votes de la France à l’ONU, qui ne plaisent pas à Israël, ont été nombreux… Ils sont souvent incompréhensibles. Et pourtant le lien ne doit pas être coupé.

En Janvier 2022, le dossier du Kazakhstan est dans tous les esprits. Israël possède des informations de première qualité sur le pouvoir en place dans ce pays. En effet, l’Etat hébreu vend beaucoup d’armes et dispose d’un réseau d’informateurs de talent. Est-ce le sujet du Kazakhstan qui a été mis sur la table en priorité lors de la discussion Macron-Lapid? Probablement… Le dossier sur l’Iran est naturellement une grande priorité.

France et Israël se respectent et continuent leur chemin ensemble, principalement sur la lutte contre le terrorisme en France. Pour Macron,  un soutien de Yaïr Lapid en 2022 sera utile pour les Présidentielles. Des discussions sur des sujets sérieux (nucléaire, Europe…) sont donc des passages indispensables pour assurer la continuité de la relation.

(Daniel Rouach)

Selon i24News : « Le ministre israélien des Affaires étrangères, Yaïr Lapid, s’est longuement entretenu samedi soir avec le président français, Emmanuel Macron.

La conversation a porté sur les défis régionaux, les pourparlers nucléaires et la demande d’Israël de faire pression sur l’Iran, ainsi que sur les relations de l’Etat hébreu avec l’Union européenne.

Le chef de la diplomatie israélienne a félicité Emmanuel Macron pour le début de la présidence française de l’Union européenne, et souligné l’importance de renforcer les relations entre l’Etat hébreu et l’UE.

Le président français a réitéré son attachement à la sécurité d’Israël, et affirmé l’importance de conserver des relations bilatérales chaleureuses.

Cet entretien intervient peu après la visite du ministre des Affaires étrangères Yaïr Lapid à Paris, il y a un mois et demi, dans le cadre d’une tournée en Europe afin de discuter du problème iranien« .

Partager :