Partager :

Georges Fenech, ancien magistrat et parlementaire, ancien président de la commission d’enquête parlementaire sur les attentats du 13 novembre 2015, était au micro de Christophe Dard à 8h35 ce vendredi matin sur Radio J. Il est revenu sur les attentats de 2015 et les procès qui ont suivis.

Georges Fenech est tout d’abord revenu sur son expérience personnelle. « Mon souvenir le plus fort était sûrement la manifestation du 11 janvier 2015 avec ces Français qui s’étaient rassemblés et le président de la République en tête du cortège.Il y avait un esprit d’union qui a rassemblé toute la communauté française et internationale », a-t-il déclaré.

L’ancien président de la commission d’enquête parlementaire sur les attentats du 13 novembre 2015, a également abordé la question de la faille des dispositifs de renseignements anti terroristes au moment des attentats. « Il y avait eu une remise en cause de tous nos dispositifs de renseignements et des modifications allaient être faites au moment des attentats et il a  malheureusement fallu attendre que les attentats se produisent pour qu’elles soient appliquées. Il  faut dire que personne n’imaginait un Bataclan », a-t-il affirmé.

Enfin, il est revenu sur le procès des attentats du 13 novembre 2015. « Je retiens que ce procès est le symbole de la victoire de la démocratie et de l’Etat de droit sur la barbarie terroriste », a indiqué Georges Fenech.

Radio J

Alexandra Senigou

Partager :