Partager :

Parmi les 16 plus grandes villes d’Israël, Jérusalem a la pire qualité de vie, selon le rapport du Bureau central des statistiques publié mardi 4 janvier. Kfar Saba, une ville du centre d’Israël avec une population majoritairement juive de plus de 110 400, a obtenu le score global le plus élevé dans les 51 zones évaluées.

Le CBS a évalué l’espérance de vie, la densité des logements, la satisfaction à l’égard de la propreté du quartier, la satisfaction à l’égard des parcs et des espaces verts et la confiance générale dans le quartier résidentiel. Tel Aviv, la 2e ville la plus peuplée d’Israël et la métropole la plus chère du monde , s’est classée sixième.

D’autres villes au-dessus de la moyenne comprenaient Rehovot, Ramat Gan, Rishon Lezion et la ville méridionale de Be’er Sheva. Les villes centrales de Holon et Petah Tikva ont été classées dans la moyenne, ainsi que Haïfa dans le nord d’Israël. Les villes inférieures à la moyenne comprenaient Beit Shemesh, Ashdod, Bnei Brak, Bat Yam et Jérusalem, qui se classaient au dernier rang.

Kfar Saba s’est classée en tête du score global, tandis que Tel-Aviv était en tête en termes d’opportunités d’emploi ainsi que d’accès aux ordinateurs parmi les écoliers.

Cependant, la ville côtière s’en sort moins bien en termes de prix des logements et de loyers surévalués, de satisfaction dans l’équilibre travail-vie, de sentiment de sécurité et de qualité de l’eau. Alors que la ville la plus peuplée d’Israël, Jérusalem, se classait dernière, elle a obtenu un score supérieur à la moyenne dans 18 des zones mesurées. Ce qui rend la qualité de vie de Jérusalem si faible, cependant, c’est le taux de chômage, la situation économique et l’accès aux ordinateurs.

Gabriel Attal

//www.radioj.fr

Partager :