Partager :

Aller au travail en voiture volante est un fantasme aussi vieux que l’automobile, et il pourrait bien se concrétiser : un projet allant dans ce sens sera testé grandeur nature à partir de 2016 en Israël.

SkyTran, entreprise californienne basée au centre de recherche de la NASA, (NASA Research park) travaille depuis quelques années sur un nouveau type de transport urbain : des capsules de deux à quatre personnes suspendues à un rail et se déplaçant jusqu’à 100 km/h. Elles seront propulsées par une force électromagnétique.

En s’associant avec l’entreprise aéronautique Israël Aerospace Industries (IAI) c’est un grand pas en avant que font les américains. Le campus d’IAI situé en bordure de Tel-Aviv, la capitale économique israélienne, abritera une boucle de 500m afin de tester les engins.

Entre la voiture et le transport en commun.

L’objectif est de créer un réseau au-dessus du trafic routier existant. Des pylônes serviront de base à des rails auxquels seront suspendues les capsules.

Le trajet sera ponctué de nombreuses stations. En plus de permettre le désengorgement des centres-villes, ce projet comporte des arguments de taille : grâce à la propulsion électromagnétique, la consommation électrique sera quasi-nulle. La construction est également très peu onéreuse avec un coût de 7 millions de dollars au kilomètre, contre 10 millions pour une ligne de bus et 30 millions pour un tramway.

Si les capsules ne seront pas des véhicules personnels, les trajets seront totalement individualisés : chaque utilisateur commandera son SkyTran grâce à son smartphone ou par internet, puis indiquera sur le tableau de bord la destination à atteindre. Le trajet devrait coûter aux alentours de 4 euros. On attend la réaction des taxis…

O1 Informatique.

Partager :