Partager :

Le ministre koweïtien des Travaux publics, le Dr Rana Abdullah Al-Fares, a publié samedi une ordonnance interdisant l’entrée de navires commerciaux chargés de marchandises à destination et en provenance d’Israël dans les eaux territoriales koweïtiennes, selon le journal Al Anba.

L’ordonnance interdit la demande de permis d’entrée pour les navires même si les marchandises transportées d’Israël sont amenées vers un autre pays que le Koweït mais qu’elles passent par les eaux de ce pays, rapporte le Jérusalem Post.

En vertu de la loi koweïtienne, les particuliers et les entreprises ne peuvent pas conclure d’accords avec des organisations ou des personnes vivant en Israël et ne peuvent faire de commerce avec des personnes ayant un intérêt en Israël, même si elles vivent en diaspora.

Il est également illégal d’importer, d’échanger ou de posséder des biens, marchandises ou produits israéliens, qu’ils soient reçus directement ou indirectement.

Le Hamas basé à Gaza a salué la décision du Koweït, appelant les autres pays à « suivre cette démarche et à restreindre le commerce et le trafic maritime israéliens. »

Lors de la signature des accords d’Abraham en septembre 2020 entre Israël, les Emirats, Bahreïn et le Maroc, le Koweït a insisté sur le fait qu’il serait « le dernier » à normaliser ses relations avec Israël.

Partager :