Partager :

La Politique européenne de voisinage (PEV) encadre les relations entre l’Union européenne et 16 pays qui partagent une proximité géographique avec l’UE. Au moyen d’une aide financière et d’une coopération politique et technique avec ces pays, elle vise à établir un espace de prospérité et de bon voisinage.

Rencontre entre le président ukrainien Volodymyr Zelensky (à gauche) et le commissaire européen chargé de l'Elargissement et du voisinage Olivér Várhelyi (à droite), le 11 février 2020
Rencontre entre le président ukrainien Volodymyr Zelensky (à gauche) et le commissaire européen chargé de l’Élargissement et à la Politique européenne de voisinage Olivér Várhelyi (à droite), le 11 février 2020 – Crédits : Genya Savilov / Union européenne

Objectifs

Lancée en 2004, la politique européenne de voisinage (PEV) vise à soutenir et à favoriser la stabilité, la sécurité et la prospérité dans les pays les plus proches de ses frontières.

Au sud, cette politique concerne l’Algérie, l’Egypte, Israël, la Jordanie, le Liban, la Libye, le Maroc, l’Autorité palestinienne, la Syrie (coopération bilatérale de l’Union européenne avec le gouvernement syrien suspendue en 2011, de même que la participation européenne aux programmes régionaux dans le pays) et la Tunisie.

Ce partenariat s’inscrit dans le cadre de l’Union pour la Méditerranée. En Europe de l’Est, la PEV concerne six pays (la Moldavie, l’Ukraine, la Biélorussie, l’Azerbaïdjan, la Géorgie et l’Arménie). La Russie fait l’objet d’un partenariat à part avec l’UE, qui ne relève pas de la politique européenne de voisinage.

Quant à la Turquie et les pays des Balkans candidats ou candidats potentiels à l’adhésion à l’UE, ils sont inscrits dans une autre forme de partenariat avec les Vingt-Sept.

Partager :