Partager :

Les Etats-Unis ne sont pas très optimistes sur la volonté de l’Iran de revenir dans l’accord sur le nucléaire iranien, malgré la reprise des négociations à Vienne, mais « il n’est pas trop tard » pour y parvenir, a déclaré jeudi le chef de la diplomatie américaine Antony Blinken.

« Je dois vous dire que les récentes mesures, les récentes déclarations, ne sont pas de nature à nous rendre optimistes », a-t-il dit.

« Mais même si l’heure tourne, il n’est pas trop tard pour que l’Iran change d’attitude et dialogue de manière significative dans un effort » pour sauver l’accord de 2015 censé l’empêcher de se doter de la bombe atomique, a-t-il ajouté lors d’une conférence de presse à Stockholm, en marge d’une réunion de l’Organisation pour la coopération et la sécurité en Europe (OSCE).

Le Premier ministre israélien Naftali Bennett a demandé jeudi à Antony Blinken, lors d’un appel téléphonique, la « fin immédiate » des négociations sur le programme nucléaire iranien qui ont repris lundi à Vienne après cinq mois d’arrêt.

L’Iran a soumis des propositions sur la levée des sanctions et les engagements de Téhéran aux grandes puissances, dans le cadre des pourparlers sur l’accord nucléaire qui ont repris en début de semaine à Vienne, a affirmé le négociateur en chef iranien, le vice-ministre des Affaires étrangères Ali Bagheri.

« Nous leur avons remis deux avant-projets… Bien sûr, ils doivent consulter les textes que nous leur avons remis », a-t-il indiqué lors d’un entretien à la télévision publique iranienne IRIB depuis la capitale autrichienne.

i24News (C

Partager :