Partager :

Le président Emmanuel Macron a évoqué hier lors de la visite de Yair Lapid à Paris « la situation régionale au Moyen-Orient, en particulier sur les aspects sécuritaires » avec le ministre israélien des Affaires étrangères Yaïr Lapid, qu’il a reçu à Paris, a rapporté l’Elysée.

De même source, la « question de l’approfondissement des relations bilatérales entre la France et Israël » a également été abordée, ainsi que l’action de la France « en faveur de la stabilisation de la région » et « l’évolution de la situation au Proche-Orient ».

Le chef de la diplomatie israélienne s’est rendu successivement à Londres puis à Paris dans l’espoir d’y infléchir les positions du Royaume-Uni et de la France à l’heure de la reprise des négociations sur le nucléaire iranien.

L’Etat hébreu ne fait pas partie des pays conviés aux pourparlers qui doivent reprendre lundi à Vienne, et « Israël est très préoccupé par la volonté de lever des sanctions et de permettre l’entrée de milliards de dollars en Iran en échange de restrictions insuffisantes sur le programme nucléaire », a déclaré dimanche le Premier ministre israélien Naftali Bennett.

Ennemi numéro un de l’Iran, Israël s’était félicité du retrait des Etats-Unis de l’accord sur le nucléaire iranien de 2015 (JCPOA) par l’administration de Donald Trump. Le successeur de Donald Trump à la Maison Blanche, Joe Biden, a plutôt affiché sa volonté de retourner à l’accord.

Outre le dossier iranien, Yaïr Lapid ont discuté avec Emmanuel Macron du logiciel espion Pegasus de la société israélienne NSO, ont indiqué des sources diplomatiques à l’AFP.

/www.laprovence.com

Partager :