Partager :

L’ambassadeur sortant d’Israël à Washington, Gilad Erdan, a assuré que les prochains mois pourraient apporter des développements importants pour les relations entre Israël et des pays du Moyen-Orient, au fur et à mesure de l’élargissement des Accords d’Abraham.

Dans une interview publiée par le quotidien Israel Hayom jeudi, l’ancien ministre du Likoud a décrit les efforts intensifs déployés par l’administration américaine pour persuader davantage de pays de normaliser leurs relations avec Israël.

Gilad Erdan, qui est également ambassadeur d’Israël aux Nations unies, poste qu’il continuera d’occuper après son départ de Washington, a déclaré que « les accords d’Abraham sont un excellent exemple des politiques que l’administration américaine a adoptées en dépit de la polarisation politique aux États-Unis. Au début, les accords ont essuyé beaucoup de critiques au Congrès, mais ils ont néanmoins persévéré. »

« Au fil du temps », poursuit Gilad Erdan, « l’administration a intensifié ses efforts pour intégrer d’autres pays et pour exercer son influence sur d’importants pays musulmans qui n’ont actuellement pas de relations diplomatiques officielles avec Israël, dans l’espoir que des traités de paix en résultent. Les fonctionnaires chargés de ces efforts sont d’un niveau plus élevé que ceux du passé, et j’espère que nous verrons bientôt les fruits de leur travail. L’administration actuelle investit massivement dans ce domaine », a-t-il noté.

Gilad Erdan a également souligné qu’Israël doit en faire davantage pour développer des liens avec la jeune génération d’Américains, et plus particulièrement avec les Afro-Américains.

« Les démocrates traditionnels soutiennent Israël, mais les Palestiniens ont réussi à se connecter avec le mouvement Black Lives Matter, même si rien ne relie vraiment les deux récits », a-t-il affirmé.

i24 News (Copyrights).

Partager :