Partager :

Hailo, un fabricant israélien de puces qui permettent aux appareils périphériques (Edge) tels que les caméras intelligentes ou les voitures intelligentes d’avoir des capacités d’intelligence artificielle (IA), a rapporté avoir levé 136 millions de dollars dans une levée de fonds de série C, considérée comme la plus importante à ce jour dans le domaine des puces d’IA périphérique. Ce tour de table porte le financement total de Hailo à 224 millions de dollars.

Une source familière de la société a déclaré que l’investissement valorisait Hailo à plus d’un milliard de dollars, ce qui en fait une nouvelle licorne d’Israël, une société privée valorisée à un milliard de dollars ou plus.

Les périphériques Edge sont des appareils électroniques installés à la périphérie des réseaux – le point d’entrée des réseaux – dans des produits tels que les véhicules autonomes, les drones et les appareils domestiques intelligents, notamment les assistants personnels, les caméras intelligentes et les téléviseurs intelligents, aux côtés de l’internet des objets, des plateformes de réalité augmentée et de réalité virtuelle, et des produits de sécurité.

L’investissement dans Hailo a été mené par Poalim Equity et Gil Agmon, PDG de Delek Motors, une société cotée en bourse et l’unique importateur de véhicules et de produits Mazda, Ford et BMW en Israël.

Des investisseurs existants ont également participé au tour de table, notamment l’éminent entrepreneur israélien Zohar Zisapel, fondateur du groupe RAD et président de Hailo, ABB Technology Ventures (ATV), basé en Suisse, Latitude Ventures, basé à Londres, et Our Crowd, basé en Israël. L’importateur de véhicules Carasso Motors et le groupe Shlomo ont rejoint le tour de table en tant que nouveaux investisseurs.

Dans le cadre de l’accord, l’ancien vice-président senior d’Intel Corporation, Mooly Eden, rejoindra le conseil d’administration de Hailo, et Eyal Waldman, cofondateur et ancien PDG de Mellanox Technologies (vendu à Nvidia en 2019 pour 7 milliards de dollars), rejoindra son conseil consultatif.

Hailo a été fondée en 2017 par Hadar Zeitlin, le PDG Orr Danon et Avi Baum, anciens membres d’une unité technologique d’élite de Tsahal.

L’entreprise a développé le processeur Hailo-8, conçu pour s’intégrer dans une gamme de machines et d’appareils intelligents. Il est issu d’une « refonte » de la conception traditionnelle des ordinateurs et des puces et permet aux appareils intelligents d’exécuter des tâches sophistiquées d’apprentissage profond, telles que la détection et la segmentation d’objets en temps réel, avec une consommation d’énergie, une taille et un coût minimaux, a rapporté la société.

La puce offre « les mêmes performances pour les appareils intelligents que celles fournies par les ordinateurs des grands centres de données, ouvrant la voie à un avenir de produits périphériques plus intelligents », a déclaré Hailo dans son communiqué.

Rien que cette année, Hailo a déclaré avoir doublé sa clientèle, qui compte désormais plus de 100 clients, les entreprises étant de plus en plus nombreuses à rechercher des solutions d’intelligence artificielle pour renforcer leurs capteurs et leurs appareils intelligents.

Danon a déclaré au Times of Israel mardi que l’objectif de la société dans ce nouveau financement était d’étendre et d’augmenter ses opérations compte tenu de l’intérêt croissant pour son processeur Hailo-8, et de développer ses ventes, son support client et ses équipes d’ingénierie de back-office à travers le monde.

« Nous voulons aussi élargir l’offre elle-même, en sortant de nouveaux logiciels pour améliorer notre offre et la compléter tout en accédant à des marchés et des usages différents. Nous voulons également développer la prochaine génération de notre technologie – ce qui représente le plus gros effort – afin d’élargir à la fois le portefeuille que nous proposons et les marchés et produits que nous pouvons cibler », a-t-il déclaré.

Le processeur est un « élément fondamental qui effectue du traitement de données pour l’apprentissage profond, et qui est utilisé pour traiter des données telles que la vidéo, pour effectuer des analyses vidéo en temps réel qui peuvent être utilisées dans le contexte de voitures ou de systèmes d’aide à la conduite, ou pour surveiller la qualité de produits sur une chaîne de production, ou pour sécuriser les périmètres pour un contrôle d’accès, mais le point commun est que toutes ces applications ont besoin d’un moteur puissant qui peut parcourir les données et obtenir des informations. Nous fournissons l’infrastructure pour cela, le processeur, qui est le cœur du système », a déclaré M. Danon.

« Notre processeur effectue toutes ces tâches… avec une très faible consommation d’énergie », a-t-il ajouté.

La demande de puces d’IA avancées et intelligentes augmente rapidement, car le monde de la technologie passe d’une focalisation sur la centralisation de tous les traitements dans le cloud à la périphérie, dans le but d’améliorer la latence, de réduire les coûts de bande passante et de fournir une plateforme plus stable qui ne dépend pas de la connectivité du réseau.

En 2019, le marché mondial des puces d’IA était évalué à 9,29 milliards de dollars et devrait atteindre 253 milliards de dollars d’ici 2030, soit une augmentation de près de 3 000 %, selon une étude récente.

Times of Israel (Copyrights).

Partager :