Partager :

Le gouvernement israélien légalise 3 villes bédouines non reconnues;

Le gouvernement israélien a approuvé ce mercredi des plans pour une nouvelle ville bédouine et trois communautés bédouines rurales, destinés à la réinstallation des résidents des camps de squatters illégaux qui seraient transférés dans des communautés légales et permanentes.

Le porte-parole de Regavim a noté qu’en dépit de la très forte pression exercée par le Parti de la Liste arabe unie (Ra’am) pour modifier la décision du gouvernement, le libellé de la décision qui a été approuvée est pratiquement identique à celui de la proposition déposée par le gouvernement Netanyahou. Le langage qui a finalement été adopté était le produit de plusieurs mois de consultations intensives et d’efforts conjoints entre Regavim et le personnel du ministre de l’Intérieur Ayelet Shaked (Yamina).

L’amélioration des conditions de vie des Bédouins du Néguev était l’un des principaux arguments de campagne du chef du parti Ra’am, Mansour Abbas, lors des précédentes élections. Les communautés bédouines conservatrices sont une circonscription clé pour sa faction islamiste.

Depuis la création d’Israël en 1948, les autorités ont cherché à déplacer les Bédouins en grande partie pastoraux vers des villes reconnues. Mais de nombreux Bédouins insistent sur leur droit de rester où ils sont, et environ 90 000 vivent dans des dizaines de villages non reconnus disséminés dans le sud du désert du Néguev.

Gabriel Attal

Radio J (Copyrights).

Partager :