Partager :

Le Parlement européen a réaffirmé cette année son engagement à garantir que les fonds de l’UE ne parviennent à aucune personne affiliée à des terroristes.

Il a également critiqué l’UNRWA, l’agence des Nations Unies pour les réfugiés palestiniens, pour avoir incité à la haine et à la violence dans ses manuels. Le rapport budgétaire annuel de la législature indique que l’UE doit « vérifier minutieusement » que ses fonds ne sont pas « alloués ou liés à une cause ou forme de terrorisme et / ou de radicalisation religieuse et politique ». Tous les fonds qui sont allés à une personne ou à une organisation ayant des liens terroristes doivent être « récupérés de manière proactive, et les bénéficiaires concernés sont exclus du financement futur du syndicat ».

L’article du rapport fait suite à un différend en cours entre les ONG palestiniennes et l’UE sur les affiliations de certains dirigeants et employés de ces organisations. Les ONG palestiniennes ont exigé que l’UE efface une stipulation selon laquelle l’aide ne peut être envoyée qu’aux organisations n’ayant aucun lien avec des groupes terroristes désignés par l’UE, affirmant que des groupes tels que le Front populaire de libération de la Palestine, qui est désigné comme groupe terroriste dans l’UE, Les États-Unis, le Canada et Israël, responsables de nombreuses attaques terroristes contre des Israéliens, sont des partis politiques.

Gabriel Attal

Partager :