Partager :

Le fonds japonaiss SoftBank vient d’investir 25 millions de dollars dans la plateforme israélienne de capital-risque OurCrowd, en échange d’une participation.

Fondée en 2013 et basée à Jérusalem, la plate-forme OurCrowd vise à donner aux institutions et aux investisseurs accrédités un accès à des opportunités d’investissement en capital-risque vérifiées qu’ils ne pourraient peut-être pas trouver autrement.

« Nous allons explorer des opportunités d’investissement conjointes et nous aider mutuellement à trouver des transactions », a déclaré Jon Medved, fondateur et PDG d’OurCrowd, lors d’une conférence de presse mercredi.

« Nous allons travailler à l’évaluation et à la compréhension des tendances du marché et des domaines frontaliers de la technologie, qu’il s’agisse de l’informatique quantique ou de l’intelligence artificielle », a-t-il ajouté.

La société d’investissement OurCrowd déclare que le partenariat avec SoftBank est un « rêve devenu réalité ».

Lorsque CNBC a souligné que l’investissement de 25 millions de dollars de SoftBank est relativement faible par rapport à certains de ses autres paris de plusieurs milliards, Medved a répondu : « SoftBank fait beaucoup d’investissements… certains d’entre eux sont plus petits que 25 [millions de dollars], d’autres sont beaucoup plus grands que 25 [millions de dollars]. Mais pour nous, nous ne comptons pas vraiment l’argent. Nous sommes beaucoup plus intéressés à nous concentrer sur l’importance stratégique. »

OurCrowd affirme avoir déployé plus de 1,8 milliard de dollars dans quelque 280 entreprises en portefeuille et 30 fonds sur les cinq continents. Elle affirme avoir inscrit 140 000 investisseurs sur sa plateforme et est l’investisseur en capital-risque le plus actif d’Israël, selon la société de recherche en capital-risque Pitchbook. Cela signifie que OurCrowd a réalisé le plus grand nombre d’opérations dans des start-ups basées en Israël depuis le début de l’année.

La société a soutenu des entreprises telles que la start-up de mobilité Jump, qui a été vendue à Uber, et la start-up de viande alternative Beyond Meat, mais elle n’a pas encore investi dans une entreprise dont la sortie a dépassé 10 milliards de dollars.

Bien qu’Israël n’ait pas de géants de la technologie de la même envergure que les États-Unis ou la Chine, ce pays relativement petit, qui compte environ 9 millions d’habitants, a acquis la réputation d’être fort en technologie.

Près de 18 milliards de dollars ont été investis dans des start-ups israéliennes au cours des neuf premiers mois de 2021, selon les données du cabinet de recherche IVC, et 72 entreprises israéliennes valent plus d’un milliard de dollars, selon le réseau technologique local TechAviv.

« Tout le monde se demande si Israël va créer des entreprises qui valent 50 ou 100 milliards de dollars », a déclaré Medved.

SoftBank en Israël : M. Medved a déclaré que SoftBank avait une « présence très intéressante et croissante » en Israël, qui abrite d’importants avant-postes d’Apple, de Facebook et de Google et en juillet, SoftBank a engagé l’ancien chef du Mossad, Yossi Cohen, pour diriger les opérations de SoftBank Investment Advisers en Israël.

SoftBank a investi dans des entreprises fondées en Israël, notamment AnyVision, eToro, Redis Labs et Trax, selon PitchBook.

Source : CNBC & Israël Valley

Partager :