Partager :

La République Tchèque a signé un accord pour acheter un nouveau système de défense aérienne pour son armée au gouvernement israélien, a déclaré le ministère tchèque de la Défense. Le système SPYDER, fabriqué par la société d’État israélienne Rafael Advanced Defense Systems Ltd., est capable de fournir une protection contre les avions, les hélicoptères, les bombardiers, les missiles de croisière et d’autres armes.

Le ministère de la Défense a affirmé que l’accord pour obtenir quatre batteries de défense aérienne à courte portée s’élève à 630 millions de dollars (540 millions d’euros), la livraison devant être achevée d’ici 2026. Le ministre tchèque de la Défense, Lubomir Metnar, a indiqué que le système israélien sera la clé de la modernisation en cours des forces armées tchèques.

Il remplacera un système antiaérien 2K12 KUB obsolète de l’ère soviétique pour défendre les centres militaires et civils tels que les centres industriels, les centrales nucléaires, les aéroports et d’autres installations importantes. Amir Eshel, directeur général du ministère israélien de la Défense, était présent pour la signature de l’accord.

« L’accord que nous avons signé est une nouvelle étape dans la coopération stratégique entre nos deux pays », a-t-il déclaré dans un communiqué du ministère. « C’est la première fois qu’Israël livre un système de défense aérienne complet à un pays de l’OTAN, et nous sommes fiers et ravis que la République tchèque soit celle-là. »

Le ministre de la Défense Benny Gantz a également salué l’accord, affirmant qu’il « approfondit davantage les excellentes relations de défense » entre Israël et la République tchèque. « Il s’agit d’un accord stratégique avec un pays membre de l’OTAN, qui créera des opportunités d’emploi dans les deux pays. »

Gabriel Attal

Radio J.

Partager :