Partager :

Israël dispose d’un secteur de la technologie climatique dynamique et en pleine croissance, mais les startups et les entreprises de ce secteur sont confrontées à des défis importants tels que les barrières réglementaires et les obstacles au financement à risque, selon un nouveau rapport publié jeudi par l’Autorité israélienne de l’innovation (IIA) et PLANETech, une communauté d’innovation israélienne à but non lucratif axée sur les technologies du changement climatique.

Ce rapport exhaustif, le premier du genre, intitulé « Israel’s State of Climate Tech 2021 », dresse une carte du paysage de la technologie climatique en Israël, identifiant 637 entreprises du secteur, dont la majorité a été fondée au cours des sept dernières années.

« Il existe un écosystème de la technologie climatique très dynamique en Israël avec près de 650 startups, avec un financement de près de 3 milliards de dollars entre 2018 et 2020 », a déclaré Uriel Klar, directeur de PLANETech, dans une interview accordée au Times of Israel avant la publication du rapport.

« Rien qu’au premier semestre 2021, les startups de la climate tech ont levé 1,2 milliard de dollars dans des domaines comme la construction écologique, les protéines alternatives et les énergies propres, qui connaissent une croissance rapide », a-t-il ajouté. Cela a marqué une augmentation de 40 % du financement par rapport au montant total investi au cours des trois années précédentes, a noté M. Klar.

L’un des principaux cycles de financement dans le secteur en 2021 a été un investissement de 105 millions de dollars dans la startup de viande cultivée Aleph Farms (auquel l’acteur et militant écologiste Leonardo DiCaprio a participé).

Le rapport a interrogé quelque 2 000 entreprises de l’écosystème technologique israélien sur la base des défis qu’elles cherchent à résoudre et pas nécessairement du secteur auquel elles s’identifient, a précisé M. Klar. Ce faisant, les chercheurs ont pu accéder à des entreprises qui n’étaient pas les « suspects habituels », a-t-il expliqué.

« Les gens n’ont pas besoin d’inventer un nouveau type de panneau solaire, par exemple. Il y a tellement de technologies qui existent déjà et qui peuvent être utilisées dans le secteur du climat pour l’agriculture intelligente, les processus de la chaîne d’approvisionnement, l’économie circulaire, les déchets alimentaires, etc. », a déclaré Klar.

Le rapport note qu’Israël est depuis longtemps très apprécié pour son écosystème d’innovation florissant et les capacités entrepreneuriales de sa population, et le pays pourrait se positionner comme un acteur de premier plan dans le domaine des technologies climatiques. « La technologie israélienne a historiquement été un acteur clé dans la lutte contre une variété de défis mondiaux », ont écrit les chercheurs.

Source et Copyrghts : Times of Israel.
Partager :