Partager :

Bonjour Ilana, Bonjour chers Auditeurs de Radio J. (De Daniel Rouach).

Bouygues, Michelin, Sodexo, L’Oréal, Danone… toutes ses entreprises multinationales françaises sont actives en Israël. Le sont-elles encore plus depuis les Accords d’Abraham? La réponse est sans aucun doute positive. De nombreux Groupes français ont vraiment l’intention de s’établir avec plus de force en Israël.

Depuis l’été 2020 de nombreuses entreprises françaises ont un regard nouveau sur Israël. En effet, les accords d’Abraham ont été signés. Ce sont deux traités de paix entre Israël et les Émirats arabes unis d’une part et entre Israël et Bahreïn d’autre part.

Beaucoup de firmes françaises ont au départ été surprises par cette situation. Ensuite, voyant que des pays arabes acceptent de réaliser des affaires avec l’Etat Hébreu aux yeux du monde entier, et non pas en secret, elles acceptent de travailler en Israël sans limites. Ce sera probablement le cas du Groupe Total, presque absent d’Israël.

LES FIRMES FRANCAISES EN ISRAËL.

Toutes les entreprises françaises du CAC 40 sont sur le marché israélien. Des exemples?

EDF Renouvelables met en service la centrale solaire de Timna en Israël. C’était en juin 2021 – « EDF Renouvelables annonce la mise en service de la centrale solaire de Timna d’une capacité installée de 60 MW, dans la vallée de l’Arava en Israël ».

Danone est actif en Israël depuis plus de trente ans. Ce Groupe à réalisé des transferts de technologies massifs dans l’Etat Hébreu. Et il va certainement aller plus loin…

L’Oréal, malgré une histoire complexe en Israël, est actuellement la firme française la plus visible dans l’Etat Hébreu. Cette firme est leader sur plusieurs domaines de la cosmétique et depuis fort longtemps. Ses investissements n’ont jamais été arrêtés.

Sodexo est depuis plus d’une dizaine d’années active dans tout le pays. Ce groupe est l’un des plus gros fournisseurs mondiaux de services de restauration collective. Il est le 18e employeur au niveau mondial. Le Groupe va certainement investir à l’avenir en Israël, car plus rien n’est impossible.

Bouygues, qui a toujours travaillé avec les pays arabes producteurs de pétrole, a fait son entrée en Israël à travers des veilles technologies actives. Ce Groupe investira un jour en Israël car il connait pleinement le potentiel du pays.

Michelin, très connue en Israël, est en train de passer à un stade nouveau de son développement en Israël. De nombreuses missions de patrons du Groupe Michelin ont eu lieu récemment dans l’Etat Hébreu.

VALEO. Il y a six ans déjà, la société israélienne MobilEye, leader mondial en systèmes avancés de minis caméras frontales d’aide à la conduite, et le groupe français Valeo, leader en systèmes d’assistance à la conduite, avaient signé une alliance pour intégrer les microprocesseurs EyeQ® et les algorithmes de vision numérique de MobilEye aux capteurs d’aide à la conduite de Valeo.

SNCF. Depuis des années la SNCF scrute les start-up de mobilité en Israël. Le Groupe français a signé un partenariat stratégique avec Smart Transportation. Le groupe cherche des solutions face à ses nouveaux concurrents.

ALSTOM. Il y a trois ans le train rapide reliant Jérusalem à Tel-Aviv a été ouvert. Après plus d’une décennie de retard, cette nouvelle ligne ferroviaire avait été ouverte partiellement au public. Les groupes canadien Bombardier, espagnol Semi et français Alstom ont également pris part au projet.

Une partie de la ligne avait été exposée aux critiques politiques puisqu’elle passe par la Cisjordanie. En 2021 personne ne se souvient des péripéties politiques.

Le Moyen-Orient a bien changé depuis les accords d’Abraham. « L’effet Ketchup » est là. Vous retournez une bouteille de Ketchup, rien ne se passe durant de longues minutes. Et soudain, tout le Ketchup arrive en une fois! C’est ce qui est en train de se produire entre la France et Israël. Après des années d’attente de nouveaux groupes industriels français vont débarquer dans l’Etat Hébreu…

Partager :