Partager :

La Banque centrale d’Israël a déclaré que les risques pour les banques et les compagnies d’assurance israéliennes étaient revenus à des niveaux proches d’avant-crise, bien que de nombreuses petites entreprises soient toujours en difficulté en raison des effets de la pandémie.

La banque a publié son rapport semestriel sur la stabilité financière. Dans ce rapport, les économistes de la banque analysent la résilience du système financier israélien face aux principaux facteurs de risque.

Ce nouveau rapport se concentre sur la reprise en cours après la pandémie. Au cours du premier semestre de l’année, le déploiement des vaccins en Israël a permis un retour à une situation quasi normale et la réouverture des entreprises, bien qu’avec des difficultés persistantes, alors que d’autres pays ont connu une reprise plus lente.

Les facteurs de risque mentionnés dans le rapport comprennent l’augmentation du taux d’infection par le virus, l’inflation et les prix des actifs financiers.

La banque a également mis en garde contre une augmentation de l’appétit pour le risque des investisseurs dans un contexte de rétrécissement des propagations des obligations d’entreprises et d’augmentation des prix des actions.

La banque a déclaré que les risques avaient diminué au cours du premier semestre 2021, en raison de la forte reprise de l’activité économique après la levée des restrictions liées au virus. Les réouvertures aux États-Unis et en Europe ont également profité à l’économie israélienne.

Cependant, les économies émergentes sont toujours confrontées à la crise liée à la pandémie et le variant Delta est en train de se propager en Israël et ailleurs, ce qui peut laisser présager davantage de blocages et un risque financier élevé, en particulier pour les petites entreprises, a indiqué la banque.

Le secteur des entreprises a connu une reprise forte, mais inégale, avec beaucoup de petites entreprises qui peinent encore à reprendre pied. De nombreuses petites entreprises, dans un large éventail de secteurs, n’ont pas encore retrouvé leur niveau d’emploi d’avant la pandémie.

Times of Israel (Copyrights).

Partager :