Partager :

Alors que les équipes nationales féminines d’Allemagne et d’Israël se rencontreront à deux reprises au cours de la semaine prochaine, l’unique enjeu sera une place pour la Coupe du monde féminine de 2023 en Australie et en Nouvelle-Zélande.

Mais les matchs au cours desquels Allemands et Israéliens se partagent le terrain ont eu un objectif plus important au cours du XXe siècle, en jouant un rôle clé pour aider les deux pays à se comprendre après l’Holocauste.

Aujourd’hui, les Israéliens jouent au football en Allemagne, les Allemands jouent au football en Israël et les clubs et équipes nationales des deux pays se rencontrent régulièrement. Trois clubs allemands ont des clubs de supporters officiels en Israël : Le Bayern Munich, le Borussia Dortmund et le FC Augsburg. L’équipe nationale allemande a, elle aussi, son propre club de supporters officiel dans l’État juif.

Pour en arriver là, il a fallu des décennies de progrès, notamment en ce qui concerne la perception de l’Allemagne par les Israéliens, et le football a contribué à une partie de ces progrès.

Dans les années 1960, toute coopération entre Israël et l’Allemagne de l’Ouest entraînait des protestations, des discussions publiques et l’un des moyens utilisés par le gouvernement ouest-allemand pour courtiser l’opinion publique israélienne et ses dirigeants était le football. À cette époque, l’Allemagne de l’Ouest avait remporté la Coupe du monde de 1954 et était devenue une véritable force du football mondial.

Mais ce n’est qu’en novembre 1968, deux décennies après la création de l’État d’Israël, qu’une équipe nationale ouest-allemande s’y rend enfin. Une équipe de moins de 19 ans, dirigée par la légende des entraîneurs Udo Lattek, a organisé un camp d’entraînement au Wingate Institute près de Tel Aviv en prévision du tournoi des jeunes de l’UEFA de 1969 à Leipzig, en Allemagne de l’Est.

Puis, l’exemple le plus marquant de l’amélioration des relations entre l’Allemagne et Israël a été sans doute celui d’Emmanuel Scheffer, l’entraîneur qui a mené Israël à la Coupe du monde de 1970 – qui reste la seule participation du pays et qui a suivi les cours de Hennes Weisweiler, une légende allemande de l’entraînement qui a ensuite remporté la Coupe de l’UEFA et un titre de Bundesliga avec le Borussia Mönchengladbach.

L’amitié qui s’est développée entre Scheffer et Weisweiler pendant le cours a été le catalyseur d’une nouvelle ère de coopération entre le football israélien et allemand. En fait, l’équipe de Mönchengladbach de Weisweiler est devenue le premier club de première division allemande à se rendre en Israël lorsqu’elle a affronté l’équipe nationale de Scheffer lors d’un match amical peu avant la Coupe du monde 1970. Ce n’est peut-être pas non plus une coïncidence si la légende des entraîneurs allemands a permis à Shmuel Rosenthal, le premier joueur israélien de la Bundesliga, de faire ses débuts en 1972.

Plusieurs équipes israéliennes ont joué contre des clubs allemands depuis qu’Israël a rejoint l’UEFA en 1992, la dernière en date étant l’Union Berlin contre le Maccabi Haifa en septembre.

Source : DW & Israël Valley

Partager :