Partager :

L’ancien secrétaire d’Etat sous George W. Bush, Colin Powell, est décédé à l’âge de 84 ans de « complications liées au Covid-19 », a annoncé sa famille lundi. « Nous avons perdu un mari, un père, et grand-père remarquable et aimant, et un grand Américain », ont-ils déclaré dans un communiqué. En Israël de nombreuses salutations ont eu lieu. Powell était considéré comme un grand ami d’Israël. Il parlait le yiddish en seconde langue et il adorait surprendre ses interlocuteurs juifs par cette compétence particulière et quelque peu étonnante.

Times of Israel : « Depuis ses 13 ans jusqu’à sa première année passée au City College de New York, Powell avait travaillé dans un magasin du Bronx appartenant à un Juif, Sickser’s, spécialisé dans la vente de produits pour bébé – un grand nombre de clients, à ce moment-là, parlaient le yiddish en première langue. Il avait aussi travaillé comme « Shabbes goy, », allumant l’électricité pour les familles orthodoxes à Shabbat. Il avait alors appris la langue.

Dans un discours prononcé en 2017 devant le Congrès juif mondial, il avait évoqué « la joie dans tout le quartier » qui avait éclaté dans le Bronx quand David Ben Gurion avait annoncé l’indépendance israélienne en 1948.

« Des larmes de joie coulaient, c’était la fête partout, et les Juifs n’étaient pas les seuls à célébrer la nouvelle – chacun de nous se réjouissait pour les Juifs. Nous avions tous partagé leur joie, la joie d’avoir un foyer », s’était rappelé Powell.

« J’ai appris à connaître et à admirer les soldats de l’armée israélienne. J’en suis venu à comprendre cet attachement sanguin que nous avons ressenti à l’égard d’Israël. J’ai été étudiant pendant les guerres de 1948, 1956, 1967 et 1973. Et en tant que soldat américain de carrière, je suis émerveillé par le professionnalisme et par les réussites de l’armée israélienne ».

Selon i24News :

« M. Powell a été le premier Afro-Américain à avoir occupé le poste de chef d’état-major des armées, avant de devenir chef de la diplomatie américaine sous la présidence républicaine de George W. Bush.

Colin Powell est décédé à l’hôpital Walter Reed, situé dans la banlieue de Washington, où sont souvent soignés les présidents américains.

Avocat de la guerre en Irak, M. Powell avait fait le 5 février 2003, devant le Conseil de sécurité de l’ONU, une longue allocution sur les armes de destruction massives (ADM) prétendument détenues par l’Irak, des arguments qui ont servi à justifier l’invasion du pays. 

Il a admis par la suite que cette prestation était une « tache » sur sa réputation: « C’est une tache parce que je suis celui qui a fait cette présentation au nom des Etats-Unis devant le monde, et cela fera toujours partie de mon bilan. »

Né le 5 avril 1937 à Harlem, Colin Powell a grandi à New York, où il a étudié la géologie.

Il avait commencé sa carrière militaire en 1958. D’abord posté en Allemagne, il avait ensuite été envoyé au Vietnam comme conseiller militaire de John F. Kennedy ».

i24News (Copyrights).

Partager :