Partager :

Les députés de la coalition ont soupiré de soulagement mercredi lorsqu’à l’appel de son nom, Mansour Abbas a dit « oui » et a voté contre toute attente en faveur de la loi de légalisation du cannabis médical en lecture préliminaire.

Plusieurs députés s’étaient déplacés de leur banc pour serrer la main du président de Ra’am qui venait de donner son assentiment à cette loi, proposée par Sharren Haskel (Tikva ‘Hadasha) à laquelle il est pourtant catégoriquement opposé.

L’on disait même que le conseil de l’Ashoura, organe religieux suprême qui donne ses instructions au parti Ra’am avait modifié sa position et était prêt à aller jusqu’au bout su processus législatif et accepter l’emploi de cannabis pour autant qu’il s’agisse d’une utilisation thérapeutique.

Mais les choses ne sont pas gagnées, loin de là. Le sheikh Mashour Pawaz, président du conseil de l’Ashoura a publié mercredi un décret officiel donnant ordre au parti Ra’am de faire échouer la loi par tous les moyens. Il explique que selon les propos de Sharren Haskel, la légalisation du cannabis pour raisons médicales devrait mener à terme à une vente libre pour tous usages, ce à quoi l’islam est totalement opposé.

LPH (Copyrights).

Partager :