Qui sont ses génies du high-tech israélien qui sont sortis de Tsahal?

Par |2021-10-18T06:44:48+02:00octobre 18th, 2021|Catégories : DEFENSE|
Partager :

Porter l’uniforme de Tsahal est un devoir pour les Israéliens et les milliers de volontaires qui viennent chaque année du monde entier. Des rangs de l’armée sont issus des hommes politiques, des célébrités du monde du spectacle, des journalistes, bref des « stars » dans leur domaine. Mais saviez-vous aussi que de nombreux génies du high-tech qui ont changé votre quotidien ont également porté l’uniforme de Tsahal ? Découvrez les parcours de quatre d’entre eux. Uri Levine, fondateur du GPS gratuit Waze, racheté par Google pour 1.3 milliard de dollars.

La vente de la célèbre application pour smartphone qui permet à la fois d’obtenir les itinéraires et les informations de circulation (bouchons, accidents, contrôles de police, manifestations, ralentissement) à Google faisait les gros titres de la presse économique. Et pour cause, Google a accepté de débourser plus d’un milliard de dollars pour acheter l’entreprise !

Uri Levine

Uri Levine, qui a fondé la start-up en 2008, croit en ce qu’il fait. Il est fort en affaires mais il est surtout un homme de convictions. Facebook lui avait proposé de racheter l’entreprise pour une somme équivalente, mais il a décliné l’offre…car il souhaitait que son « bébé », comme il l’appelle, demeure en Israël. « Les employés de l’entreprise resteront, de mon point de vue, pour toujours en Israël. C’est l’endroit naturel pour nous », dit-il.

Il a également servi dans les rangs de Tsahal pendant 5 ans, soit bien plus que les trois années de service obligatoire, en tant que programmeur, entre 1984 et 1989.

Aujourd’hui, grâce à sa détermination et à son amour du pays, chacun des cent employés de Waze va toucher 900 000 euros. Le site SiliconWadi affirme même qu’il s’agit de la vente de startup la plus lucrative pour les employés de toute l’histoire d’Israël. Bravo soldat !

Des services de renseignements aux partitions de piano

JoyTunes a été créé, selon les mots de ses concepteurs, pour « apporter une solution à ceux qui ont toujours voulu apprendre à jouer d’un instrument » mais qui ne sont jamais allés plus loin que la première étape. L’équipe de JoyTunes, composée notamment de musiciens de renom,  a développé une série d’applications smartphones pour apprendre aux enfants comme aux adultes à jouer de la musique sur de vrais instruments. La startup a déjà gagné de nombreux prix à travers la planète, dont, en 2011, celui du très prestigieux WSA-World Summit Award organisé par l’ONU.

Yuval Kaminka

Yuval Kaminka, président fondateur de JoyTunes, explique fièrement sur la page de la startup être un fan de jazz…et avoir servi dans une unité d’élite informatique de Tsahal.

Roey Izkovsky, directeur de la technologie de JoyTunes, explique lui avoir servi plus de six ans dans les rangs de Tsahal où il a dirigé une unité de recherche des services de renseignements. C’est au cours de son service militaire qu’il a rencontré Yuval Kaminka avant de fonder avec lui la startup.

Une amitié née en uniforme kaki et qui s’est transformée en une success-story high-tech au service de l’art.

Roei Deutsch, le jeune génie qui a révolutionné la campagne électorale de Yaïr Lapid

Roei Deutsch est né entrepreneur dans l’âme. Très jeune il s’exprime sur la chaîne d’information internationale Fox et vend sa première startup à l’âge de 16 ans. En 2005 il crée Gadgetim, l’un des premiers magazines high-tech en ligne d’Israël. En 2006, il participe à la fondation de Mako, l’un des plus grands sites internet israéliens. Ses affaires ne le dispensent pas d’accomplir son devoir de citoyen. Roei Deutsch devient chef de projet et analyste des renseignements au sein d’une unité secrète. Il sert en uniforme de Tsahal pendant plus de trois ans et quitte l’armée avec les honneurs.

Roei Deutsch

Une fois redevenu un simple civil, il est approché par l’équipe de campagne de Yaïr Lapid. Roei accepte de diriger sa campagne sur Facebook, devenue célèbre dans le monde entier. Grâce à ses talents, Yaïr Lapid devient le second homme politique le plus populaire sur internet, juste derrière le Premier ministre. Le dynamisme de la campagne permet au parti de devenir la deuxième formation politique du pays aux élections de janvier 2013.

Aujourd’hui, Roei Deutsch, 23 ans, est le PDG de Veribo, une entreprise qui gère l’image sur internet de milliers d’individus et d’hommes d’affaires à travers le monde.

Yossi Vardi, le pionnier de l’high tech israélien

Yossi Vardi est né en 1942, avant même la fondation de l’État d’Israël. En 40 ans, il a créé plus de 60 entreprises liées aux hautes technologies dans les domaines de l’informatique, d’internet, de la téléphonie mobile et de l’eau.

Au cours de sa carrière, Yossi Vardi a notamment fait partie du conseil d’administration de la compagnie israélienne d’électricité, dirigé l’Autorité d’Investissement au sein du Consulat d’Israël à New-York et dirigé le ministère du Développement. A ce titre, il a participé aux négociations de paix avec l’Egypte, en particulier pour les dossiers liés au pétrole. Plus tard, il a servi de conseiller israélien pendant les négociations de paix avec la Jordanie et avec la Syrie.

Très tôt, il croit en la puissance d’internet et en son avenir. Il investit dans Mirabilis, entreprise créée par son fils et qui a mis au point ICQ, le premier logiciel au monde de discussion instantanée sur internet. La vente de Mirabilis pour 400 millions de dollars à AOL a encouragé une génération entière d’Israéliens à fonder leurs propres startups.

Avant de débuter cet impressionnant parcours, Yossi Vardi a servi d’instructeur au sein de l’académie militaire de l’aviation israélienne. C’est au cours de son service militaire qu’il a rencontré sa femme.

 

Partager :

Partager cet article, Choisissez votre plateforme !

Aller en haut