Partager :

Naftali Benett doit prononcer un discours mercredi à la Knesset à l’occasion de la cérémonie de souvenir du ministre Re’hav’am Zeevi assassiné par des terroristes en 2001.

Yaïr Lapid ainsi que les ministres de Yesh Atid, Meretz, Avoda et Ra’am ont fait savoir qu’ils ne viendront pas, invoquant les conceptions politiques de l’ancien ministre et des affaires présumées de moeurs qui on rejailli des années après sa mort. (LPH)

Rehavam Zeevi est né dans le quartier Yemin Moshe de Jérusalem d’une famille à la fois juive traditionnelle et socialiste. Son père, Shlomo, est originaire de Pologne et appartient à une famille de la dynastie hassidique de Gour. Sa mère est née dans le quartier Nahalat Shiva de Jérusalem. Ses parents étaient tous les deux membres du Bataillon du Travail. La famille de Zeevi fait la connaissance de Pessah Bar Adon lors de la Grande Révolte arabe de 1936-1939. Il a rejoint le Palmah en 1942, et a servi dans les Forces de défense israéliennes après la création de l’État d’Israël.

Au cours de sa jeunesse, Zeevi est allé à l’école à Givat HaShlosha. Une nuit, il se rasa la tête, s’enveloppe d’une serviette autour de sa taille et entra dans la salle à manger. La tête rasée et une serviette autour de sa taille le faisant ressembler à Mohandas Gandhi, il a gardé le surnom de Gandhi le reste de sa vie, parfois ironiquement. Le surnom lui était également attribué à cause d’une longue robe arabe qu’il portait pendant ses jours dans Palmach1. Zeevi a eu cinq enfants, Palmach, Sayar, Masada, Tze’ela et Arava. Palmach était également un membre de Moledet et en concurrence avec Binyamin Elon pour la direction du parti.

En 1974, Ze’evi devint conseiller du Premier ministre Yitzhak Rabin pour la lutte contre le terrorisme. L’année suivante, il devint le conseiller du premier ministre sur les questions de renseignement. Ze’evi a démissionné de ce poste en 1977 quand Menachem Begin du Likoud devint premier ministre. En 1988, Ze’evi créa le Moledet (Patrie), un parti de droite nationaliste prônant le transfert de la population des Arabes de la Cisjordanie et de la bande de Gaza vers les pays arabes voisins.

Après la Conférence de Madrid de 1991, Ze’evi se retira du gouvernement de Yitzhak Shamir, il resta dans l’opposition pendant une décennie. Il était fortement en désaccord avec les gouvernements travaillistes de 1992-1996 (dirigé par Yitzhak Rabin et Shimon Peres) et 1999-2001 (Ehud Barak). Il avait un regard plus favorable sur le gouvernement Netanyahu de 1996-1999 qu’il a soutenu de l’extérieur.

En 1999, Moledet forma une alliance, l’Union nationale avec Hérout (une dissidence du Likoud) et Tkuma (une dissidence du Parti national religieux). Après l’élection d’Ariel Sharon en , Ze’evi rejoignit la coalition et est nommé ministre du Tourisme d’Israël. Deux jours avant son assassinat, il présenta sa démission de son poste de ministre du tourisme

Partager :