Partager :

Le pneu increvable de Michelin roulera un jour en Israël. Ce pneu est très attendu par les israéliens qui en on marre des pneus crevés, car de nombreuses routes du pays sont mal entretenues.

« Pour la première fois, le prototype de pneu sans air de Michelin a fait l’objet d’une démonstration publique, au salon de l’auto de Munich. Le développement va désormais se poursuivre aux Etats-Unis.

Le pneu Uptis de Michelin

Sans air, il se déforme au passage des aspérités de la route.

Michelin

Voilà près de quinze ans qu’il trône fièrement à chaque salon de l’auto sur le stand Michelin : le pneu increvable car totalement sans air. Sans jamais le voir monté sur une voiture en circulation et encore moins proposé à la vente. Un véritable serpent de mer. Au point que l’on se demandait si l’innovation serait un jour commercialisée. Trop complexe à mettre en œuvre ? Stratégiquement discutable car privant le manufacturier du marché du rééquipement à la suite d’une crevaison ? Rappelons qu’il est interdit d’avoir une différence de profondeur de plus de 5 mm entre deux pneus sur un même essieu, le changement de l’un conduisant dès lors souvent à changer la paire. Pour l’heure, le pneu increvable fut ainsi réservé à quelques engins particuliers, agricoles notamment.

200 millions de pneus crevés par an.

Ce fut donc une surprise de voir au salon de l’auto de Munich (Allemagne) – le IAA Mobility qui s’est tenu ce mois de septembre 2021 – la première démonstration du pneu en action. Monté sur une version électrique de la Mini, il a été mis en avant dans le cadre de la communication du manufacturier français sur la mobilité de demain. Et à ce titre, il n’est plus possible de faire l’impasse sur les 200 millions de pneus – soit 2 millions de tonnes – qui finissent chaque année en décharge à la suite d’une crevaison. Initialement baptisé « Movin’On », le concept a pris le nom de Uptis pour Unique Puncture-proof Tire System.

La conception est très originale : il ne s’agit pas que d’un pneu mais d’un ensemble roue et pneu. La roue en aluminium est recouverte d’une structure porteuse dans un matériau composite verre-résine et d’une bande de roulement. Au passage d’une irrégularité, cette structure se déforme, comme le fait la carcasse remplie d’air d’un pneu actuel. Mais le pneu sans air n’est pas affecté, lui, par une perforation ponctuelle.

Vers une commercialisation en 2024.

La suite du développement se fera non pas en France mais aux Etats-Unis : c’est avec le groupe General Motors que Michelin s’est associé pour mener les tests. Ils ont démarré sur une Chevrolet Bolt électrique, une citadine qui pourrait être commercialisée prochainement chez nous sous la marque Opel. Les travaux sur le pneu increvable vont se poursuivre durant deux ans à Las Vegas en conditions de circulation réelles. Avec une promesse de commercialisation en 2024″.

(1) www.sciencesetavenir.fr

Partager :