Partager :

CONTROVERSES. Haussements de sourcils après la nomination d’Ouri Zaki à la tête du Centre Théodore Herzl. Ouri Zaki est membre du parti Meretz dans lequel il a déjà occupé le poste de président de direction du parti.

Ouri Zaki à un passé qui aurait dû l’invalider pour ce genre de poste : en 2009, il avait été nommé à la tête de la branche américaine de l’organisation anti-israélienne B’Tzelem, connue pour son activisme international contre Tsahal et l’Etat d’Israël.

Ouri Zaki est le conjoint de la ministre Tamar Sandberg, ce qui pose la question du caractère éthique de sa nomination.

De nombreux internautes se posent la question de savoir comment le conjoint d’une ministre, qui de surcroit affirme placer l’éthique en politique en tête des priorités, est ainsi nommé à la dérobée à la tête d’une institution aussi importante ? Le Premier ministre est-il intervenu en faveur de cette nomination ?

Ouri Zaki affirme qu’il « prend ces fonctions avec gravité et responsabilité » et rappelle que dans sa jeunesse « il admirait Herzl et avait même un poster de lui accroché dans sa chambre ».

LPH (Copyrights).

Partager :