Partager :

Deux ans après le dévoilement, en grande fanfare, d’un prototype du tout premier avion 100 % électrique connu lors du Salon de l’aviation de Paris, en 2019, la compagnie israélo-américaine Eviation Aircraft se prépare pour le premier vol d’essai de l’appareil qui marquera les débuts « d’une nouvelle ère de l’aviation », selon les mots utilisés par le fondateur et directeur-général de l’entreprise, Omer Bar-Yohay.

Ce vol d’essai de l’avion – qui s’appelle Alice – devrait avoir lieu « avant la fin de l’année ». L’assemblage de l’appareil, dont c’est la cinquième version, est en cours de finalisation au siège d’Eviation à Arlington, dans l’État de Washington, juste au nord de Seattle.

Bar-Yohay déclare au Times of Israel lors d’un entretien accordé depuis Arlington via Zoom que la firme « est enthousiasmée » par la perspective de ce vol qui permettra à Alice de lancer son processus d’approbation par les régulateurs. Il prévoit que la mise en service pourra avoir lieu, avec un peu de chance, en 2024.

« Nous sommes en train de fabriquer trois avions sur un total de quatre pour accélérer la certification au cours des prochaines années », explique-t-il.

L’Alice a été initialement conçu comme un petit avion totalement électrique et pouvant transporter neuf passagers – un appareil qui rendrait les déplacements régionaux aussi accessibles qu’un voyage en train, mais à un coût inférieur et avec de meilleurs services, fait savoir l’entreprise.

Avec une charge utile de 1,1 tonne et une capacité de déplacement en autonomie de 815 kilomètres, l’Alice serait ainsi mis à la disposition de passagers désireux de réserver un déplacement par le biais d’une application sur des itinéraires de courte-distance populaires – par exemple, de San Jose à San Diego, de Londres à Prague ou de Paris à Toulouse. Une expérience potentielle que Bar-Yohay qualifie « d’Uber aérien ».

La batterie ion-lithium de l’avion nécessite un chargement de 30 minutes ou moins par heure de vol, note Eviation. L’objectif poursuivi par l’entreprise est de faire de l’aviation électrique à zéro émission une « réponse concurrentielle et durable à la mobilité sur demande ».

Bar-Yohay évoque « une nouvelle ère de l’aviation » où « nous assistons à une convergence de différents facteurs ».

fr.timesofisrael.com

Partager :