Partager :

NATHALIE SOSNA-OPHIR. Le jour de Kippour en Israël est surnommé « la fête du vélo » . Un jour que les enfants attendent impatiemment toute l’année. Au fur et à mesure que les rues se vident avant Kippour les vélos sortent par centaines de milliers. Tout le pays est devenu durant Kippour un vaste espace cycliste y compris les autoroutes et les périphériques.

Quelques jours avant le jour du grand pardon, il se vend des bicyclettes par milliers et on voit des queues interminables devant les ateliers de réparation de vélo et aux stations de gonflage des pneus dans les stations d’essence.

En général le vélo est de plus en plus ancré dans la culture israélienne. Hier s’est ouvert le mois du vélo à Tel-Aviv avec pléthore d’activités autour de la petite reine.

Tel-Aviv qui est d’ailleurs classée 5ème meilleure destination vélo urbaine au monde dans le rapport que vient de publié le site financier britannique money.co.uk sur 40 villes les plus favorables au cyclisme au monde.

Et les israéliens pédalent de plus en plus puisque les importations de bicyclettes ont doublé par rapport à l’année dernière.

Un enthousiasme pour la petite reine dû aussi sans doute au fait qu’Israël joue à présent dans l’arène du cyclisme international grâce à l’équipe Israël Startup Nation qui était en juillet pour la 2ème fois au départ du Tour de France et régulièrement à celui de grandes courses internationales. Pas vraiment à l’arrivée c’est vrai, avec cependant de belles échapées, mais l’important est d’être sur le circuit…

Partager :