Partager :

Sur instruction de la ministre de la Protection de l’environnement Tamar Sandberg, l’accord sur l’acheminement de pétrole depuis le port d’Eilat vers celui d’Ashkelon a été suspendu jusqu’à nouvel ordre.

Une lettre a été adressée par le directeur du département maritime du ministère Rony Amir au directeur-général de la société Europe Asia Pipeline Company (EPCA) qui gère le projet indiquant que le ministère « repousse les conclusions qui lui ont fournies sur la non-dangerosité du projet pour l’environnement » et « qu’il faudra attendre une décision définitive du gouvernement sur cette question ».

Cette décision pourrait avoir des conséquences diplomatiques fâcheuses car cela signifierait qu’Israël ne respecte pas ses engagements internationaux.

Le transfert de pétrole depuis les pays du Golfe vers l’Europe vie le pipeline Eilat-Ashkelon, connu sous le nom de RED MED fait en effet partie du volet économique des accords d’Abraham signés entre Israël et les Emirats arabes unis.

LPH (Copyrights).

Partager :