La publicité spatiale de marques israéliennes avec l’aide de SpaceX.

Par |2021-09-07T09:28:48+02:00septembre 7th, 2021|Catégories : ECONOMIE|
Partager :

De la pub dans l’espace? En Israël depuis bien longtemps des contacts ont eu lieu entre une startup canadienne (GEC) et des israéliens pour des publicités à réaliser et à diffuser dans l’espace. 

Selon Capital.fr : « Il n’y a pas que les fusées, les satellites et les milliardaires qui s’envolent dans l’espace, la publicité le fera bientôt aussi ! Geometric Energy Corporation (GEC), une startup canadienne qui fournit des services technologiques, a annoncé en exclusivité à Business Insider qu’elle allait bientôt rendre possible la publicité spatiale avec l’aide de SpaceX ».

Des grandes marques israéliennes, du secteur pharmaceutique et alimentaire, totalement inconnues dans le monde, sont très intéressées par ce nouveau secteur.

Selon (1) :

« Samuel Reid, PDG et co-fondateur de GEC, a expliqué qu’un satellite, appelé CubeSat, était en construction. Il sera composé d’un écran d’affichage pixelisé où les publicités, les logos et des oevures d’art apparaîtront. La start-up prévoit de charger son satellite sur une fusée SpaceX Falcon 9, qui le mettra en orbite et le relâchera avant que la fusée n’atteigne la lune. Une fois en orbite, une perche à selfie, fixée sur le côté du CubeSat, filmera l’écran d’affichage. Ces images seront diffusées en direct sur YouTube ou Twitch afin que tout le monde puisse se connecter pour regarder l’écran du satellite, a détaillé Samuel Reid. Le satellite devrait être opérationnel début 2022.

Pour passer de la publicité sur le CubeSat, il sera possible d’acheter des jetons, qui serviront à la production de contenus. Cinq jetons seront proposés : Beta pour la coordonnée X, Rhoe pour la coordonnée Y, Gamma pour la luminosité, Kappa pour la couleur et XI pour le temps. Avec les jetons Beta et Rhoe, il sera possible de décider où placer les pixels. Les jetons Gamma et Kappa mettre en forme leur production, tandis que le jeton XI déterminera la durée de la publicité.

 

« J’essaie de réaliser quelque chose qui puisse démocratiser l’accès à l’espace et permettre une participation décentralisée », explique à Insider Samuel Reid. Les personnes intéressées (entreprises, annonceurs, artistes, particuliers…) pourront acheter les jetons avec des cryptomonnaies telles que l’ethereum. Et à l’avenir, GEC espère pouvoir introduire également les paiements en dogecoin. Pour l’heure, le coût des jetons n’a pas été divulgué ».

(1) Capital.fr

Partager :
Aller en haut