Regain de popularité de plusieurs styles musicaux arabes en Israël.

Par |2021-08-27T08:11:17+02:00août 27th, 2021|Catégories : CULTURE|
Partager :

Les événements du “printemps arabe”, couplés à une utilisation de plus en plus importante des réseaux sociaux, ont provoqué le regain de popularité de plusieurs styles musicaux arabes, comme le raï, le chaâbi et le mahraganat.

Mais, “aujourd’hui, ces musiques sont partout. Vraiment partout. Les musiques arabes sont de plus en plus populaires auprès de la jeunesse juive”, écrit Khen Elmaleh.

courrierinternational.com

Le « mahraganat » – qui signifie « festival » en arabe – est devenu le style musical le plus écouté en Égypte. Dès la fin des années 2000, le mouvement, aussi connu sous le nom de « electro-chaâbi », s’est développé depuis les quartiers populaires du Caire. Utilisant des logiciels gratuits ou bon marché, les jeunes musiciens ont remixé de la musique traditionnelle égyptienne avec des sons électroniques tout en s’inspirant du rythme des rappeurs.

Mais ses détracteurs estiment que le « mahraganat » est dénué des qualités sentimentales de la musique pop qui a dominé les décennies précédentes en Égypte. Dans son communiqué, qui a suscité un tollé sur les réseaux sociaux, le syndicat des musiciens a déclaré que des « procédures en justice » seront menées contre les établissements – cafés, clubs, hôtels – accueillant des artistes du mouvement.

« Ce genre de musique qui est plein d’allusions sexuelles et de langage grossier est totalement inacceptable. C’est pourquoi nous avons tiré un trait dessus une bonne fois pour toutes », a expliqué lors d’une émission télévisée Hany Shaker, à la tête du syndicat dépendant du ministère de la Culture. « C’est un phénomène social terrible dont se plaignent les familles égyptiennes », a renchéri lundi auprès de l’AFP Tarek Mortada, porte-parole du syndicat.

 

Partager :
Aller en haut