Partager :

Un visiteur inattendu et rare est arrivé hier en Israël. Il a été repéré dans le désert du Neguev occidental, dans un kibbutz en train de manger des escargots et des arthropodes.

Il s’agit d’un ibis chauve. Une espèce d’oiseaux en voie de disparition. Ils ne sont plus que 800 dans le monde.

Une disparition due à la chasse, l’empoisonnement par les produits toxiques déversés sur les champs, et les collisions avec des lignes électriques.

L’oiseau est arrivé de Turquie qui mène un projet de conservation de cette espèce et qui en a libéré 15, ces jours-ci dans la nature. L’un d’eux a donc choisi Israël pour se reposer et se repaitre avant de poursuivre sa migration.

Nathalie Sosna-Ophir.

LE PLUS.

L’Ibis chauve (Geronticus eremita), aussi appelé Ibis érémite, est une espèce d’oiseaux de la famille des threskiornithidés. Contrairement aux autres ibis qui nichent dans les arbres ou au niveau du sol dans les zones humides, il vit en colonies sur des parois rocheuses semi-arides et sur des falaises côtières.

Cet ibis long de 60 à 80 cm, à la tête chauve, au plumage noir-bleuté, au long bec courbe et rouge, pond deux ou trois œufs dans un nid fait de branchages et se nourrit de lézards, d’insectes et autres petits animaux.

Très répandu autrefois à travers le Moyen-Orient, l’Afrique du Nord et le Sud de l’Europe, avec le plus ancien fossile connu datant d’au moins 1,8 million d’années, il a disparu d’Europe il y a 300 ans, et est maintenant considéré comme en danger critique. Il était connu en Égypte où il avait un important rôle symbolique. Il y a encore environ 500 ibis chauves sauvages vivant au sud du Maroc, et moins de 10 en Syrie, où il a été redécouvert en 2002. Il a été déclaré comme une des 100 espèces les plus menacées du monde.

Pour lutter contre ce reflux, des programmes de réintroduction ont été institués ces dernières années, avec une colonie de reproduction en semi-liberté en Turquie, ainsi que des sites en Autriche et en Espagne.

Les raisons de ce long déclin ne sont pas claires, mais la chasse, la disparition de leur habitat d’alimentation et l’empoisonnement par les pesticides ont été impliqués dans la disparition rapide des colonies au cours des dernières décennies. Il fait partie de la liste des 100 espèces les plus menacées au monde établie par l’UICN en 2012.

Partager :