Partager :

Israël autorisera l’entrée des commerçants et des hommes d’affaires provenant de la bande de Gaza par le terminal d’Erez pour la première fois en 18 mois, a annoncé l’armée vendredi.

Les permis pour 1.350 Palestiniens ont été accordés après plusieurs jours de calme le long de la frontière.

À partir de dimanche, 1.000 commerçants palestiniens et 350 hommes d’affaires seront autorisés à entrer en Israël à condition qu’ils soient vaccinés ou guéris du coronavirus.

Après l’épidémie, le passage piétonnier entre Gaza et Israël a été fermé, empêchant les commerçants de poursuivre leurs opérations, ce qui a eu un impact significatif sur l’économie gazaouie.

De nombreux marchands palestiniens voyageaient régulièrement de Gaza à la Cisjordanie en traversant Israël avant que le coronavirus ne frappe la région.

L’armée a annoncé cette décision après le calme relatif de la région, une semaine depuis que des ballons transportant des engins incendiaires lancés depuis Gaza ont déclenché un certain nombre d’incendies dans le sud d’Israël.

Israël autorisera également d’autres importations et exportations par le passage de Kerem Shalom. Jusqu’à présent, Israël a considérablement limité l’entrée de marchandises à Gaza à la suite du conflit de 11 jours en mai avec le Hamas.

Mais à partir de dimanche, l’importation d’équipements de transport et de communication sera autorisée, ainsi que du matériel pour les infrastructures humanitaires à Gaza, a déclaré le coordinateur militaire des activités gouvernementales dans les territoires (COGAT).

Le COGAT a déclaré que ces mesures étaient « conditionnées à la poursuite de la stabilité et de la sécurité dans la région ».

i24New (Copyrights).

Partager :