Partager :

Unilever, la maison-mère de Ben & Jerry’s n’a jamais soutenu « le mouvement de boycott d’Israël » et n’a pas l’intention de changer sa position, écrit le PDG de la société, Alan Jope, au chef de la ligue anti-diffamation, Jonathan Greenblatt, suite à la décision de la célèbre marque de crème glacée de ne plus vendre ses produits en Cisjordanie.

Selon i24 News :

« M. Jope réitère « l’engagement fort et de longue date d’Unilever envers nos activités en Israël » et déclare que la société « se réjouit d’investir dans ses activités en Israël à long terme ».

M. Jope affirme également que Ben & Jerry’s s’engage à rester en Israël par le biais d’un « arrangement commercial différent. »

M. Jope souligne également que l’antisémitisme n’a sa place dans aucune société.

La décision de Ben & Jerry’s la semaine dernière a créé la polémique en Israël, la classe politique a vivement condamné cette décision, affirmant que tout boycott serait fortement contré.

Une graphiste de longue date pour le fabricant de glaces Ben & Jerry’s a même annoncé qu’elle quittait l’entreprise après 21 ans, affirmant que la décision d’arrêter les ventes dans les implantations israéliennes faisait partie d’une « tendance méprisable » d’antisionisme, qu’elle considère comme une nouvelle forme d’antisémitisme ».

Partager :