Partager :

La ministre de l’Education Yifat Shasha-Bitton a décidé de nommer son collègue de parti Dany Dayan pour occuper le poste vacant de président de Yad Vashem, l’institution suprême de la mémoire de la Shoah. Le candidat qui était pressenti depuis huit mois, Effi Eitam, n(a pas été nommé.

Interviewé sur la chaîne Aroutz 20, Effi Eitam expliquait que la raison réelle de l’opposition à sa nomination, notamment l’opposition farouche de Yaïr Lapid, était due à la confrontation de plus en plus visible entre deux visions diamétralement opposées de la Shoah : celle, particulariste, qui y voit un événement unique et inégalé dans l’Histoire et qui enjoint le peuple juif à tout faire pour que cela ne se reproduise plus, et une autre, universaliste, post-sioniste et post-moderniste, en nette progression, qui y voit un événement similaire à tous les autres massacres, et qui pourrait être perpétré par n’importe quel peuple, y compris par les Juifs.

Effi Eitam, ancien ministre et officier supérieur de Tsahal a noté que l »es  valeurs enseignées aujourd’hui dans Tsahal penchent davantage vers les avertissements à « ne pas devenir des bêtes » plutôt qu’aux valeurs traditionnelles d’une armée dont le rôle est de garantir le « plus jamais cela ! » »

lphinfo.com

 

Partager :