Partager :

EDITORIAL. L’Irlande ne signe pas l’accord sur la fiscalité internationale. Israël est en colère car l’Irlande est souvent en concurrence directe pour des firmes comme Intel, eBay, Google, … qui souhaitent s’implanter en dehors des Etats-Unis. L’Irlande, selondes patrons du hightech israéliens « pratique la concurrence déloyale ».

Selon lesechos.fr :

« Sur les 139 pays qui se sont accordés, jeudi, sur une vaste réforme de la fiscalité internationale , 9 manquent à l’appel. Parmi eux, trois sont membres de l’Union européenne (Irlande, Hongrie, Estonie), deux sont des pays africains (Kenya, Nigeria) et deux sont réputés pour être des havres fiscaux (Barbade-Saint-Vincent et les Grenadines). Se rajoutent le Pérou, qui s’est abstenu de signer faute de gouvernement, et le Sri Lanka.

Mais ce qui retient l’attention, c’est l’absence de l’Irlande dont le faible taux d’imposition – 12,5 % affichés mais en réalité plus proche des 2 à 3 % – a fait la fortune en attirant sur son sol des milliards de dollars de profit des sociétés américaines. Le gouvernement irlandais est de longue date opposé à une telle réforme. Selon ses calculs, la création d’un taux d’imposition minimum des sociétés se chiffrerait par une perte de recettes fiscales de 2 à 2,4 milliards d’euros dans le budget irlandais, soit un cinquième des recettes totales de l’impôt sur les sociétés ».

Partager :