Partager :

La plateforme « Improvate » est spécialisée dans la mise en relation de gouvernements avec des compagnies technologiques. Elle a tenu sa première conférence sur « la sécurité alimentaire ». L’objectif de cet événement était de connecter des sociétés tech israéliennes à des nations africaines. Celles-ci doivent relever le défi urgent de nourrir une population en rapide croissance.

Y ont pris part les ministres de l’Agriculture de cinq pays du continent : la République démocratique du Congo, le Kenya, la Tanzanie, l’Ethiopie et le royaume d’Eswatini (ancien Swaziland). Tony Blair, l’ancien Premier ministre britannique a procédé à l’ouverture de la conférence. Ce, aux côtés de Yizhar Shai, l’ex ministre israélien des Sciences et Technologies.

L’ancien chef d’Etat a déclaré :  »La sécurité alimentaire est un défi énorme, et elle l’était avant le Covid, qui est venu l’amplifier. » Plutôt que de voir le verre à moitié vide, il a choisi de rester optimiste face à la pandémie qu’il voit comme « une énorme opportunité d’utiliser la technologie pour aider des vies, pour améliorer des vies, pour sauver des vies, pour améliorer la qualité de l’agriculture en Afrique, pour aider l’Afrique à réaliser son potentiel en tant que source majeure de nourriture, non seulement pour les Africains, mais pour le monde. »

Une dizaine de compagnies technologiques de premier plan ont présenté leurs solutions aux challenges soulevés par les officiels africains. Il s’agit d’éléments comme une technologie d’irrigation goutte à goutte proposée par Netafim, les engrais à efficacité améliorée de ICL, l’installation solaire dédiée à l’aquaculture de BioFishnecy ou encore les solutions financières de la Foreign Trade Risks Insurance Corporation.

//afriqueitnews.com

Partager :