Partager :

COOPERATION. Cette semaine, dans le cadre de la coopération des marines française et israélienne, le Vice-Amiral d’escadre Laurent Isnard, commandant de la zone maritime Méditerranée, s’est rendu en Israël.

A SAVOIR. Par décret du 24 juillet 2019, le vice-amiral d’escadre Laurent Isnard avait été nommé commandant la zone maritime Méditerranée, commandant l’arrondissement maritime Méditerranée et préfet maritime de la Méditerranée et élevé aux rang et appellation de vice-amiral d’escadre à compter du 31 août 2019. Il succède au vice-amiral d’escadre Leulier de la Faverie du Ché.

PROFIL. Entré à l’école navale en septembre 1984, le vice-amiral d’escadre Isnard a notamment commandé le commando Hubert, le bâtiment de soutien aux nageurs de combat Poseïdon ainsi que le transport de chalands de débarquement Orage. Il a également tenu des postes à Paris, au sein de l’Etat-major des armées comme commandant de l’Etat-major interarmées de force et d’entraînement, ou encore dernièrement, comme commandant des opérations spéciales.

LE PLUS. Le Commandement des opérations spéciales (COS) est un état-major interarmées qui regroupe l’ensemble des forces spéciales de l’Armée française sous une même autorité opérationnelle. Il est placé sous les ordres du chef d’État-Major des armées et sous l’autorité directe du président de la République française.

La nécessité d’une telle fédération est apparue après la participation française à la première guerre du Golfe et l’observation des exemples américain (USSOCOM) et britannique (UKSF). Le COS est placé sous les ordres du chef d’État-Major des armées (CEMA) et sous l’autorité directe du président de la République française.

Le COS est surtout un commandement opérationnel. À ce titre il n’a pas d’autorité organique directe sur les unités qu’il emploie. Néanmoins il assume certaines de ces fonctions, notamment en matière de politique d’équipement, de recherche et développement, d’entrainement et de préparation opérationnelle.

 

Partager :