Partager :

LAPID. Le gouvernement Bennett-Lapid a été approuvé par un vote de la Knesset, à une voix près (60 contre 59), le 13 juin. Yaïr Lapid, qui aime beaucoup la France, devient Ministre des Affaires étrangères.

Dans le Times : « Yaïr Lapid, président du parti israélien Yesh Atid se verrait-il comme le Macron israélien ? Sûr, en tous cas, qu’il ne s’opposerait pas à un destin politique similaire à celui de son « ami Emmanuel Macron ». Au lendemain de l’annonce des résultats Lapid s’est exprimé sur sa page Facebook : « le candidat du parti centriste, mon ami Emmanuel Macron, est qualifié pour le second tour de l’élection présidentielle en France. Les partis de l’ancienne politique sont restés en dehors de la course. »

« Bien qu’il ne soit pas dans mes habitudes d’interférer dans les élections d’autres pays, je ferais cette fois une exception. Toute personne ayant le droit de vote en Israël ou en France doit soutenir au second tour Emmanuel Macron face à Marine Le Pen.  Il s’agit d’un affrontement entre le bon sens du centre, ajoute Yaïr Lapid, et le populisme dangereux. Aujourd’hui Yom HaShoah, c’est le moment de prendre position entre un véritable ami du peuple juif et celle qui a nié la responsabilité de la France durant la Shoah ».

Yair Lapid est l’architecte de la chute de la maison Netanyahou. Il ne sera pas dans l’immédiat premier ministre mais prend le portefeuille de ministre des Affaires étrangères, un poste dont il a toujours rêvé. Emmanuel Macron, dont il souligne les compétences, l’avait reçu à Paris lors d’une précédente campagne électorale israélienne.

Une nouvelle page de l’histoire d’Israël s’est donc tournée dimanche avec la fin de 12 ans de règne ininterrompu du Premier ministre Benjamin Netanyahou, écarté après un vote de confiance du Parlement à une coalition menée par son ancien allié Naftali Bennett. 

Yaïr lapid connait bien la France. Il a été soutenu par Emmanuel Macron lors de sa campagne électorale. Selon (1) : « Pas vraiment fan de Donald Trump, les goûts de Yaïr Lapid vont au centre en termes de politique internationale. Et l’une de ces inspirations en la matière n’est autre qu’Emmanuel Macron, un “modèle centriste qu’il considère comme ‘le plus brillant’ parmi ses pairs” écrit Le Monde. Il s’est d’ailleurs arrangé pour apparaitre aux côtés du dirigeant français lors de la campagne de 2020″. (1) huffingtonpost.fr

Ministre des Finances dans un gouvernement Netanyahou en 2013-2014, Yaïr Lapid avait lors des élections législatives de mars 2020 fondu son parti dans la coalition centriste « Bleu-Blanc » de Benny Gantz. Mais lorsque ce dernier avait fini par conclure un accord avec M. Netanyahou, il avait claqué la porte.

DANS OUEST FRANCE.

« Yaïr Lapid est le fils du défunt journaliste et ancien ministre de la Justice Tommy Lapid.

Sa mère, Shoulamit, est un des maîtres du polar israélien, avec une série d’enquêtes mettant en scène une journaliste.

Terrain ou fiction, le journalisme imprègne ainsi la jeunesse de Yaïr Lapid qui signe ses premiers textes pour le quotidien Maariv, décrochant ensuite une chronique au Yediot Aharonot, titre le plus vendu du pays, ce qui va le faire connaître du grand public.

Parallèlement, l’homme à la mâchoire carrée poursuit ses activités de touche-à-tout insatiable : il boxe en amateur, s’adonne aux arts martiaux, écrit des romans policiers et des séries télé, compose et interprète des chansons et joue même au cinéma. Mais c’est à la télévision – il devient dans les années 2000 présentateur du talk-show le plus suivi du pays – qu’il s’impose comme l’incarnation de l’Israélien moyen, posant invariablement à ses invités sa question fétiche : « Qu’est-ce qui est israélien à vos yeux ? ». Patriote, libéral, laïc, l’homme parvient à rassembler au centre mais il est fustigé dans les milieux juifs orthodoxes ». (Copyrights Eric Sultan pour la photo).

LE GOUVERNEMENT (Source :LPH)

Premier ministre : Naftali Benett (Yamina)

Premier ministre alternatif et ministre des Affaires étrangères : Yaïr Lapid (Yesh Atid)

Ministre de la Défense : Benny Gantz (Bleu-Blanc)

Ministre des Finances : Avigdor Lieberman (Israël Beiteinou)

Ministre de l’Intérieur : Ayelet Shaked (Yamina)

Ministre de la Justice : Gideon Saar (Tikva ‘Hadasha)

Ministre de la Sécurité intérieure : Omer Bar-Lev (Parti travailliste)

Ministre de l’Economie : Orna Barbibaï (Yesh Atid)

Ministre des Transports : Meirav Michaeli (Parti travailliste)

Ministre de l’Education : Yifat Shasha-Bitton (Bleu-Blanc)

Ministre de la Santé : Nitzan Horovitz (Meretz)

Ministre de la Construction et du Logement : Zeev Elkin (Tikva ‘Hadasha)

Ministre des Communications : Yoaz Hendel (Tikva ‘Hadasha)

Ministre de la Protection de l’environnement : Tamar Sandberg (Meretz)

Ministre du Travail et des affaires sociales : Meïr Cohen (Yesh Atid)

Ministre de la Coopération régionale : Issawi Fredj (Meretz)

Ministre des relations avec la Diaspora et des Affaires de Jérusalem : Na’hman Shaï (Parti travailliste)

Ministre de l’Agriculture, du Néguev et de la Galilée : Oded Forer (Israël Beiteinou)

Ministre de l’Energie : Karine Elharar (Yesh Atid)

Ministre attaché au ministère des Finances : Hamed Amar (Israël Beiteinou)

Ministre du Tourisme : Yoël Rozvorov (Yesh Atid)

Ministre des Renseignements : Eleazar Stern (Yesh Atid)

Ministre des Cultes : Matan Kahana (Yamina)

Ministre de la Culture et des Sports : ‘Hili Tropper (Bleu-Blanc)

Ministre des Sciences et de la Technologie : Orit Farkash-Hacohen (Bleu-Blanc)

Ministre de l’Intégration et de l’Alya : Penina Tamano-Shatta (Bleu-Blanc)

Ministre à l’Egalité sociale : Meirav Cohen (Yesh Atid)

 

Partager :