Partager :

ASTRONAUTE. Oui, une partie des débris de la navette Colombia, qui avait plus de vingt années de vol, a été retrouvée dans la ville de Palestine.

NASA. La coopération entre Israël et les États-Unis en matière d’astronautique commence dans les années 1980, lorsque de nombreux scientifiques israéliens commencent à participer à des projets de la NASA.
En 1992, la première expérience israélienne a été réalisée dans une navette américaine4. Cette expérience a été décidé par l’Université de Tel-Aviv, elle avait pour but de déterminer les effets de la microgravité sur la capacité des frelons du désert à construire leur nid. Malheureusement, l’expérience échoua.

En 1995, le Président Clinton et le Premier Ministre Shimon Peres déclarent que les États-Unis aideront Israël dans ses problèmes d’eau et de qualité d’environnement; pour ce projet Israël enverra un astronaute qui réalisera des expériences dans le milieu spatial. Cette expérience fut appelée Mediterranean Israeli Dust Experiment (MEIDEX)5. Les résultats de cette expérience devaient aider la recherche sur le changement climatique.

Dès 1998, le colonel Ilan Ramon et le colonel Yitzhak Maio commencent la formation en vue du vol en navette à Houston au Texas.
Le , Ilan Ramon monte avec 6 autres astronautes dans la navette Columbia, vol STS-107.

L’équipage de Columbia réalise plus de 80 expériences dans le domaine de la biologie, de la recherche biomédicale et des contre-mesures, des sciences de la matière et des sciences de la Terre.

Le 1er février, durant la rentrée dans l’atmosphère, la navette se désagrège, tuant les 7 membres de l’équipage.

Après le désastre de Columbia, le président George W. Bush annonce en 2003 la mise en place du programme Constellation, la nouvelle directive de la NASA. De ce projet dépend les futures activités spatiales israélo-américaines. L’ASI est d’ailleurs en contact avec la NASA pour une nouvelle expérience, qui inclurait la participation d’un nouvel astronaute israélien.

Des débris de la navette spatiale Columbia, (extraits d’un article).

« Des Irakiens se disent « vengés » après la mort de l’astronaute israélien Des Irakiens déploraient dimanche l’accident de la navette Columbia mais ils remerciaient « Dieu Tout-Puissant » pour avoir vengé leur pays par la mort, parmi les membres d’équipage, d’un astronaute israélien ayant participé au raid contre le réacteur nucléaire irakien d’Osirak en 1981. « Je remercie Dieu Tout-Puissant pour avoir vengé notre pays », déclare Ata Ahmad, un instituteur irakien, en levant les yeux vers le ciel. « Je me rappelle encore du jour où il a bombardé notre pays, dans un acte haineux pour l’Irak et les Arabes », ajoute M. Ahmad, attablé dans un café populaire, al-Zahawi, dans le centre de Bagdad.

Messages de Arafat à Israël et au président Bush

Le président de l’Autorité palestinienne Yasser Arafat a adressé dimanche ses condoléances à Israël et à la famille de l’astronaute israélien tué dans la catastrophe de la navette Columbia. Dans son message, adressé au président israélien Moshé Katzav, « Yasser Arafat adresse ses condoléances à ses voisins (les Israéliens) et à la famille de l’astronaute israélien Ilan Ramon », a indiqué Hadar Avisar, porte-parole de la présidence.

Le président de l’Autorité avait adressé samedi soir un message de condoléances au président américain George W. Bush. Condoléances de Téhéran aux proches de « l’équipage américain et indien » Téhéran a exprimé « ses condoléances aux membres des familles de l’équipage américain et indien » de la navette spatiale Columbia, a rapporté l’agence officielle Irna dans la nuit de samedi à dimanche.

Ces condoléances, exprimées par le porte-parole du ministère des Affaires étrangères Hamid-Reza Assefi, ne mentionnent pas la présence d’un Israélien dans l’équipage. « L’Iran fait la distinction entre la querelle politique entre l’Iran et les États-Unis d’une part, et les problèmes scientifiques et humanitaires », a déclaré le porte-parole.

Il a espéré que des « événements aussi malheureux ne dissuaderont pas les scientifiques de continuer à explorer les mystères de la création ».

« Palestine », un hommage au pays du « lait et du miel » au cœur du Texas.

La petite ville de Palestine (Texas, Sud), où pleuvaient samedi des débris de la navette spatiale Columbia, avait été nommée ainsi en hommage à la Terre sainte. Entre Dallas et Houston, la localité de 18 000 habitants a été fondée dans les années 1840 par un prédicateur baptiste, Daniel Parker, lui-même originaire de Palestine en Illinois, selon la société historique du Texas. La région de Palestine en Illinois avait été découverte par un compagnon de l’explorateur français Robert Cavelier de La Salle, en 1678, identifié par la société historique de l’Illinois comme « John LaMotte ». Trouvant que la région évoquait « le pays du lait et du miel » décrit dans la Bible, John LaMotte lui avait choisi son nom. Palestine, Texas, doit quant à elle sa prospérité à l’industrie pétrolière, des gisements ayant été découverts à proximité en 1928.

 

Partager :