Partager :

Israël et le Liban reprennent les pourparlers sur les frontières maritimes.

Israël et le Liban ont repris ce mardi les négociations menées par les États-Unis sur leur frontière maritime contestée après une interruption de plusieurs mois, dans le but d’ouvrir la voie à l’exploration pétrolière et gazière offshore.

Le cinquième cycle de pourparlers, entre des pays encore techniquement en guerre, a débuté à la base de l’ONU dans la ville de Naqura au sud du Liban, a indiqué l’agence nationale de presse.

Washington a déclaré vendredi 30 avril qu’ils devaient être négociés par le diplomate américain John Desrocher, et a qualifié la reprise des pourparlers de « pas positif vers une résolution tant attendue ».

Jérusalem et Beyrouth ont participé l’année dernière à des pourparlers indirects sous l’égide des États-Unis pour discuter de la démarcation.

Mais ces pourparlers ont été bloqués après que le Liban a exigé une plus grande zone, y compris une partie du champ gazier de Karish, où Israël a donné des droits d’exploration à une entreprise grecque.

Les pourparlers de l’année dernière étaient censés discuter d’une demande libanaise de 860 kilomètres carrés de territoire dans la zone maritime contestée, selon une carte envoyée aux Nations Unies en 2011.

Mais le Liban a ensuite indiqué que la carte était basée sur des calculs erronés et exigeait 1 430 kilomètres carrés de plus de territoire plus au sud, y compris une partie de Karish.

« La discussion commencera là où nous l’avons laissée », a précisé mardi à l’AFP une source à la présidence libanaise.

Gabriel Attal (Radio J)

Partager :