Partager :

Alexandre Arcady, était ce mercredi à l’antenne de Radio J, aux micros de Nellu Cohn et Hélène Schoumann, pour parler de son film documentaire « Sarah et les autres », disponible en libre accès sur Arte.fr, et qui sera diffusé le samedi 17 avril à 23h40. Le documentaire revient sur l’affaire Sarah Halimi et sur les assassinats de juifs français perpétrés depuis une vingtaine d’années.

La décision de la cour de cassation a été rendue publique quelques minutes avant l’entretien et c’est d’abord avec tristesse qu’Alexandre Arcady l’a accueillie. En effet, elle a jugé Kobili Traoré, le meurtrier de Sarah Halimi, irresponsable pénalement. Il avait pourtant sauvagement assassiné sa voisine de confession juive, à son domicile en avril 2017. Sous l’emprise du cannabis au moment des faits,  la cour s’est prononcée pour une abolition du discernement de l’assassin. En décembre 2019, la cour d’appel de Paris avait conclu à l’irresponsabilité pénale de Kobili Traoré. En mars 2021 les avocats de la famille ont obtenu une audience en cour de cassation et c’est aujourd’hui, mercredi 14 avril, que la décision de cette dernière a été prononcée.

Le documentaire d’Alexandre Arcady dénonce ce scandale et met en exergue l’espoir nourri par les proches de Sarah Halimi quant à une décision favorable de la cour de cassation.

Suite à la tristesse, c’est la colère qui a gagné Alexandre Arcady, sur le plateau de Radio J. « Cet après-midi, j’ai honte que la justice de notre pays puisse cautionner ça. La communauté juive, les Français ne demandaient pas une condamnation de l’assassin, mais un procès tout simplement. » Indigné par l’inaction des  policiers, présents au moment du massacre de Sarah Halimi, et la tournure de l’affaire en général: « Honnêtement je pense qu’il y a quelque chose d’autre derrière tout ça. Ce n’est pas possible que la police ait été présente, pendant presque une heure de temps, sans intervenir. On l’entendait dans tout le quartier, il y a des gens qui filmaient, on a pas même pas accepté la reconstitution de ce crime ! C’est inouï. »

Depuis l’affaire Ilan Halimi, ou “affaire du gang des barbares” en 2006, 11 juifs ont été tués sur le sol français en raison de leur appartenance religieuse. « C’est bien de filmer des choses légères, mais moi j’avais envie, puisqu’on me donnait cette parole, de dire ce que j’avais ressenti ce mois de janvier 2020, aux côtés d’Emmanuel Macron, lors de la commémoration de la libération du camp d’Auschwitz. » A Jérusalem, Emmanuel Macron avait demandé que justice soit faite. C’est ce désir de rendre hommage et de dénoncer ces injustices qui ont poussé Alexandre Arcady à faire ce documentaire d’éducation et de réflexion. Il met en lumière ces crimes à caractère antisémite, et se veut pour ainsi dire un plaidoyer pour la communauté juive. « Aujourd’hui les Juifs ont non seulement peur, mais sont dans l’incompréhension et dans une certaine forme de désillusion. La communauté juive est bien seule.«

www.radioj.fr

Lucie Claudon

Partager :