Partager :

LE 30 MARS 2021. Standard & Poor’s, agence indépendante de notation financière, a cette semaine confirmé la position d’Israël avec la cote relativement élevée de AA- et évoqué des perspectives stables dans le pays.

En Janvier 2021 : « L’agence de notation financière Fitch a maintenu la note d’Israël à « A+ », citant entre autres des « finances extérieures solides », « une économie diversifiée » et une « dette institutionnelle solide ».

« Les finances publiques d’Israël se sont considérablement détériorées en raison de la pandémie [de Covid-19], et la volatilité politique persistante complique les perspectives d’ajustement budgétaire », a indiqué l’agence dans un communiqué publié mercredi, alors qu’un nouveau scrutin aura lieu dans le pays fin mars. Toutefois, « les conditions de financement sont restées saines », a ajouté Fitch.

« Nous estimons que la grande majorité des engagements de dépenses liés au Covid-19 seront progressivement supprimés d’ici 2022″, a poursuivi l’agence, qui estime que le déficit budgétaire devrait s’établir à 4,3% du PIB en 2022, contre 11,7% en 2020. »

FIN 2020. Après l’agence Standard & Poor’s et Moody’s, la troisième grande agence internationale de notation financière et de crédit, Fitch, a maintenu la bonne note A+ accordée l’an passé à l’économie israélienne, en dépit de la crise due au Corona et du déficit budgétaire inhérent à la situation.

L’agence accorde à l’économie israélienne une prévision de « stabilité ». La note A+ correspond au 5e rang sur une échelle de 21. L’agence Fitch note entre autres « une économie diversifiée avec une forte plus-value, une résilience institutionnelle ainsi que des investissements étrangers importants qui ont contribué à augmenter de manière significative les réserves en devises étrangères ».

Les analystes de Fitch estiment que la croissance du Produit intérieur brut israélien sera de 5,4% en 2021 et de 4,1% en 2022, après une baisse de 3,9% en 2020. Ils considèrent également que les limitations économiques en Israël disparaîtront bientôt grâce notamment à la rapidité de la vaccination.

Le Trésorier-payeur-général au ministère des Finances, Yaheli Rothenberg a déclaré : « La confirmation de la bonne note de cette agence internationale pour l’économie israélienne en pleine période d’incertitude et de crise mondiales traduit la confiance qui est placée dans l’économie israélienne diversifiée ainsi que dans les capacités monétaires et fiscales mises en oeuvre par le gouvernement pour faire face aux implications de la crise ».

Source : LPH

Partager :