Partager :

CANAL DE SUEZ. L’Ever Given, navire de 20 388 EVP et long de 400 mètres, s’est mis en travers du canal le mardi 23 mars au petit matin, bloquant la voie par laquelle transite 10 % du commerce mondial. Dans la matinée du 24 mars, le navire a été sorti du pétrin mais le canal est resté bloqué tant qu’il n’aura pas été positionné ailleurs. De très nombreux containers transportant des meubles Ikea sont bloqués dans l’Ever Green. Des clients d’Ikea s’inquiètent en Israël.

Pour ceux qui ne le savent pas, la chaîne IKEA exploite six magasins en Israël. À la veille de la crise de Corona, le groupe IKEA Israël employait 1 700 personnes. Après avoir repris ses activités à la fin de la première fermeture, l’été dernier, IKEA a réduit ses heures d’ouverture et ses effectifs. L’entreprise a supprimé 400 emplois au cours d’un processus qui comprenait des licenciements, des délocalisations et une procédure de retraite volontaire.

IKEA. Le canal de Suez, qui voit passer environ 10 % du commerce maritime, est bloqué depuis mardi dernier par l’Ever Given, navire d’une capacité de 20 000 conteneurs et de 220 000 tonnes exploité par l’armateur taïwanais Evergreen, ce qui entraîne des retards conséquents dans les livraisons de certaines marchandises.

Le géant suédois de l’ameublement Ikea a environ 110 conteneurs sur l’Ever Given et d’autres sur des navires coincés. C’est « une contrainte supplémentaire qui s’ajoute à une situation déjà éprouvante et volatile pour les chaînes d’approvisionnement déclenchée par la pandémie de Covid-19 », a déclaré à l’AFP un porte-parole.

Les autorités égyptiennes sont engagées dans une course contre la montre, au 7ème  jour de blocage, et une douzaine de remorqueurs, ainsi que des dragues pour aspirer le sable sous le navire dont l’étrave est encastrée dans la rive, sont mobilisés.

Le blocage a paralysé le commerce international et obligé les transporteurs à envisager de faire passer les navires par le cap de Bonne-Espérance, au sud de l’Afrique, route plus longue et plus coûteuse entre l’Asie et l’Europe.

L’année dernière, 18 829 navires ont emprunté le canal, selon l’Autorité du canal de Suez (SCA), rapportant à l’Égypte 5,61 milliards de dollars de recettes. Cela représente 51 navires par jour en moyenne. Des échouements se produisent régulièrement mais sont généralement réglés en quelques heures, sans perturber la circulation. Cet incident est le plus grave depuis juillet 2018 quand trois vraquiers et deux porte-conteneurs avaient été mêlés à une collision, interrompant la circulation sur la section sud. Jamais un navire de cette taille ne s’était encore échoué sur le canal en plus de 150 ans de navigation à Suez.

Partager :