Partager :

Un an après le choc du covid, l’économie américaine repart sur les chapeaux de roue, un rebond fort et rapide. C’est une excellente nouvelle pour les exportateurs israéliens qui sont très dépendants du marché américain.

Selon Europe1 : « La banque centrale américaine a livré ce mercredi soir ses prévisions pour la première économie mondiale cette année. Des prévisions qui font envie : une croissance « à la chinoise » de 6,5%, alors qu’il y a trois mois la Réserve fédérale prévoyait un rebond nettement inférieur. Et un taux de chômage ramené à 4,5% d’ici la fin de l’année. Bref, les États-Unis auront vite effacé l’effet de la crise Covid, grâce il est vrai à des plans de relance massifs, beaucoup plus massifs qu’en Europe.

Et ça va creuser les écarts de croissance entre les deux rives de l’Atlantique.

Exactement car selon les dernières prévisions de l’OCDE, la zone euro devrait connaître une croissance de 3,9% cette année, donc bien loin des 6,5% des États-Unis.

Le retard de vaccination n’explique pas cette différence de rythme de croissance : la France a  un décalage d’un mois avec les Etats-Unis sur les vaccins. Les Etats-Unis auront atteint l’immunité collective début juillet, en Europe, ce sera fin juillet. La différence de croissance tient plutôt d’abord à l’ampleur des plans de soutien à l’économie.

Le « pays du libéralisme » a frappé très fort et très vite en termes de dépenses publiques. Quand la crise frappe, les États-Unis savent mobiliser toutes les ressources de l’Oncle Sam ».

 

Partager :