Partager :

Depuis quelques jours le pays respire à nouveau. Les restaurants rouvrent. Selon le syndicat israélien des restaurants et des bars, de nombreux établissements ne rouvriront qu’après les fêtes de Pessa’h en raison des difficultés à embaucher car la plupart des salariés de ce secteur perçoivent une aide de l’Etat jusqu’à fin juin et près de 50 000 d’entre eux semblent préférer prolonger leur congé, certes forcé, mais payé.

De nombreux propriétaires de restaurants redoutent, en rouvrant leur établissement, devoir fermer à nouveau dans un avenir proche après avoir investi dans du nouveau matériel. D’après les estimations du syndicat, quelque 4 000 restaurants ont dû définitivement mettre la clé sous la porte depuis le début de la pandémie. (https://israelentreleslignes.com)

LE POINT. « S’asseoir dans un café, manger au restaurant, retourner sur les bancs de l’école… Israël revenait presque à la normale, dimanche 7 mars 2021, à la faveur de nouvelles mesures de déconfinement à une quinzaine de jours de nouvelles élections nationales. Ces mesures, validées samedi soir par le gouvernement, étaient très attendues par les Israéliens depuis la sortie progressive du pays de son troisième confinement à la mi-février, rendues possibles par une campagne de vaccination massive.

« Retour presque normal à la normale », « Ouvert », « Retour à la normale, avec prudence », titraient en première page les principaux quotidiens nationaux, respectivement Yediot Aharonot, titre le plus vendu au pays, Maariv et le gratuit Israël Hayom. « C’est un jour formidable, nous ouvrons les restaurants avec le passeport vert, nous retournons à la vie », a déclaré, dimanche, le Premier ministre Benyamin Netanyahou, attablé en terrasse, par une matinée ensoleillée, dans un café de Jérusalem avec le maire israélien de la Ville sainte, Moshe Leon ».

Partager :