Partager :

Il y a trois ans, la zone de culture de la canne à sucre de la ville de Ninh Hòa, dans la province de Khánh Hòa (centre-sud), était un terrain stérile. Aujourd’hui, elle est couverte d’espaces verts de vergers et de plantes médicinales grâce au modèle d’agriculture biologique mis au point par un groupe de jeunes hommes.

Les quatre jeunes hommes, originaires de différentes régions et ayant peu d’expérience agricole, ont choisi Ninh Hòa pour lancer la ferme biologique après avoir suivi une formation en Israël, premier pays au monde en matière de technologie agricole et exportateur de produits agricoles.

Nguyễn Tá Đông, 31 ans, originaire de la province de Đắk Lắk, chef du groupe, a étudié la logistique tandis que Nguyễn Mạnh Tiến, 26 ans, a étudié le marketing ; Trương Hoàng Nam, 26 ans, a appris la technologie alimentaire et Phạm Minh Thông, 25 ans, s’est spécialisé en économie.

Ces différents parcours sont aussi des avantages pour le groupe, car l’exploitation d’une ferme biologique de haute technologie et de grande envergure nécessite des connaissances dans divers domaines. Grâce aux connaissances et à l’expérience des exploitants, Moshave Farm possède des vergers sur 56ha avec différentes sortes de fruits comme des noix de coco, des pomelos, des goyaves, des raisins, des jacquots, des mangues et des plantes pour la phytothérapie, ainsi que des poulets et des moutons élevés.

Les herbes biologiques à court terme sont récoltées pour fabriquer des produits à base de plantes tels que le désinfectant pour les mains, les liquides de nettoyage, la poudre de gingembre séchée à froid, la poudre de pennywort, l’huile de menthe poivrée, le masque de boue minérale et le thé aux pois papillons.

Les produits de la ferme ont été distribués à plus de 100 canaux de vente au détail et en gros dans tout le pays et ont reçu des commentaires positifs de la part des clients.

« Israël est différent du Việt Nam en ce qui concerne les conditions pédologiques et climatiques, nous avons donc dû sélectionner des méthodes appropriées que nous avons apprises en Israël pour les appliquer au Việt Nam au lieu de copier à 100 % les modèles israéliens », a expliqué un des entrepreneurs.

Nguyễn Mạnh Tiến, l’un des fondateurs de la ferme Moshave, a déclaré : « J’ai été assez choqué les premiers jours en Israël en raison de leur forte intensité de travail dans des conditions climatiques chaudes. Le temps de stage m’a permis d’apprendre de l’état d’esprit et de l’esprit de travail du peuple juif. »

« Les Israéliens qui travaillent à la ferme n’ont pas l’état d’esprit des agriculteurs mais celui des hommes d’affaires du secteur agricole. Ils font pousser des plantes, en même temps, ils trouvent le rendement de leurs produits agricoles pour pouvoir en vendre beaucoup », a déclaré Tiến.

« Nous n’utilisons pas de pesticides mais faisons du compost organique et arrosons la terre ». La terre stérile sur laquelle la population locale cultivait la canne à sucre et utilisait des pesticides est devenue progressivement exempte de produits chimiques. Les agriculteurs qui travaillent ici ont également des revenus stables. »

L’équipe a partagé son expérience, y compris les succès et les échecs, avec les jeunes de la région.

Source : Vietnam News & Israël Valley

Partager :