Partager :

Depuis Mars 2020, des chiens dressés pour détecter la COVID19 sont utilisés en Angleterre et en France, mais pas en Israël. Nul ne sait pourquoi!

Selon (1) : « Il aura fallu près d’un an pour que ce dispositif arrive le mercredi 17 février en Île-de-France. En effet, depuis le 12 février et jusqu’à ce jour, 2000 franciliens participent à un dépistage géant à l’ENVA (Ecole Vétérinaire) de Maisons-Alfort (94).

Ces chiens formés par l’ENVA sont les premiers en France à pouvoir dépister le virus SARS COV2. D’après Valérie Pécresse, présidente de région, c’est un véritable espoir pour que les stades, salles de concerts et autres lieux culturels puissent rouvrir leurs portes… On a vraiment envie d’y croire !

Pour réaliser ce test grandeur nature, les « testeurs » viennent d’endroits différents comme du collège Henri Matisse (XXéme) ou encore de la faculté des métiers d’Evry (91) ou de l’université de Créteil (94). D’autres prélèvements proviennent directement des dépistages d’hôpitaux parisiens.

Pour réaliser ces tests, les chiens ont été entraînés à renifler le virus sur des compresses imprégnées. Comme toute maladie, la COVID 19 provoque un changement de l’odeur corporelle indétectable par l’Humain… En revanche, comme pour les détections de substances illicites, le chien est capable après entraînement de reconnaître et surtout de détecter ces odeurs !

Un sans faute pour nos poilus !

Concrètement si les chiens parviennent à détecter le virus sur des dépistages positifs, via le test PCR, alors les autorités sanitaires pourraient bien valider rapidement le dispositif ! Chaque chien a bénéficié d’un entraînement de six à huit semaines pour détecter la COVID 19. Habituellement ces malinois recherchent des victimes dans les décombres. Lors du test effectué le 17 février, aucune erreur de diagnostic n’a été commise par ces chiens extraordinaires !

L’un des chercheurs présents affirme même que les chiens pourraient avoir une longueur d’avance sur les tests PCR ! Ils sont parvenus à « marquer » des compresses négatives au moment du reniflage. Contactés quelques jours plus tard, ces patients étaient bien positifs au test PCR…

Notre liberté retrouvée pourrait-elle venir de nos fidèles compagnons à quatre pattes… La région Ile-de-France mettra tout en œuvre pour que ces dépistages canins soient possibles sur tout le territoire… L’espoir est bien réel ! On va croiser les pattes ! *Le test effectué est financé par la Région Ile-de-France ».

(1) neozone.org

Partager :