Partager :

Des ressortissants étrangers seront autorisés à entrer en Israël à partir de lundi, à condition qu’ils reçoivent l’autorisation d’un comité gouvernemental avant leur vol, a déclaré l’Autorité de l’immigration et des frontières.

Cette annonce intervient au lendemain de la décision du gouvernement de lever certaines restrictions sur les vols à destination d’Israël, permettant ainsi à des milliers de citoyens de pouvoir enfin rentrer chez eux. La quarantaine dans des hôtels gérés par l’État a par ailleurs été annulée. Le trafic aérien avait été fortement réduit afin d’empêcher l’entrée de nouvelles souches du coronavirus dans le pays.

Au cours des deux prochaines semaines, la priorité sera donnée aux ressortissants israéliens de retour au pays avant les prochaines élections prévues pour le 23 mars, a déclaré dimanche l’Autorité de l’immigration et des frontières.

Par conséquent, l’entrée des ressortissants étrangers ne sera possible que pour certaines circonstances exceptionnelles.

Les demandes peuvent être déposées en ligne et nécessitent l’apport de documents supplémentaires pour justifier le recours.

Parmi les raisons que l’on peut invoquer pour obtenir un permis d’entrée figurent la participation à des besoins essentiels de diplomatie ou de sécurité pour Israël, la participation d’athlètes professionnels à des compétitions, les nouveaux immigrants qui ne peuvent pas retarder leur alyah, les travailleurs étrangers nécessaires, les conjoints ou parents d’Israéliens et les besoins humanitaires.

Des informations sur les ressortissants étrangers en visite en Israël sont également disponibles en anglais sur le site web du ministère de la Santé.

Les frontières terrestres et aériennes d’Israël sont largement fermées depuis le 25 janvier. L’aéroport Ben Gourion a été fermé pour tous les vols, sauf quelques vols spéciaux, par les compagnies aériennes israéliennes et certaines compagnies étrangères pour ramener les citoyens bloqués à l’étranger. L’entrée dans le pays nécessitait une autorisation spéciale du gouvernement, qui a été accordée au cas par cas avant chaque vol par la commission des exceptions controversée.

Avec la levée de certaines restrictions depuis dimanche, les Israéliens pourront entrer dans le pays depuis plusieurs villes dans le monde. Ainsi, Kiev, Toronto et Hong Kong seront ajoutés à la liste existante de New York, Francfort, Londres et Paris.

La commission des exceptions, gérée par la PIBA, a été soumise à un contrôle public intense ces derniers jours après qu’une information de la Douzième chaîne, publiée la semaine dernière, a suggéré que la grande majorité des passagers autorisés à entrer dans le pays étaient ultra-orthodoxes, tandis que de nombreuses demandes non-Haredi étaient rejetées. Des politiciens et certains médias ont pour leur part remis en question cette information.

Source : Times of Israel.
Partager :