Partager :

Israël possède des doses excédentaires qu’il a achetées à Moderna avant de signer un accord avec Pfizer. Israël pourrait reprendre sa « diplomatie des vaccins », qui vise à fournir des doses de vaccins excédentaires contre le Covid-19 à certains pays amis, a rapporté lundi le radiodiffuseur public Kan.

Israël négocie actuellement avec 20 pays et Moderna afin d’envoyer jusqu’à 100.000 doses de vaccin à l’étranger, indique le rapport, soulignant l’urgence de l’initiative, les doses devant expirer d’ici la fin du mois de mai. En effet, Israël possède des doses excédentaires qu’il a achetées à Moderna avant de signer un accord avec Pfizer pour la livraison rapide du vaccin pour toute la population en échange du partage des données médicales.

Kan a précisé que les pays concernés par l’initiative seraient Chypre, la Mauritanie, la Hongrie, le Guatemala, les Maldives, Saint-Marin, l’Éthiopie, le Tchad, le Kenya, l’Ouganda et la Guinée.  Fin février, le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou avait déjà étudié la possibilité d’utiliser des vaccins contre le coronavirus pour établir des relations diplomatiques avec des pays qui n’ont actuellement aucun lien avec l’État hébreu. Le ministre de la Défense, Benny Gantz, avait condamné les projets du Premier ministre.

« Le fait que Netanyahou fasse du commerce avec les vaccins des citoyens israéliens, qui ont été payés avec leurs impôts, montre qu’il pense qu’il dirige une monarchie et non un État », a fustigé le ministre dans un message publié sur Twitter. Le Honduras et la République tchèque ont affirmé avoir déjà reçu des doses du vaccin Moderna en provenance de l’Etat hébreu.

https://www.i24news.tv

Partager :