Partager :

Les sociétés israéliennes de capital-risque JVP, Pitango et Qualcomm pensaient que la pandémie de coronavirus coulerait de nombreuses startups israéliennes. Mais le contraire s’est produit et les fonds ont afflué. Ils ont constaté que les affaires peuvent se faire sans réunions en personne.

« Au début de la pandémie, nous avons promis à toutes nos entreprises de ne pas manquer d’argent. L’idée était de leur donner 18 mois de garantie. Après 18 mois, nous évaluerons ce qui a survécu, un peu comme dans le film » War of the Worlds », et passer à autre chose», a déclaré Fiona Darmon, associé général du fonds de capital-risque JVP, lors d’un panel à la Semaine de l’innovation de Calcalist.

Selon Fiona Darmon, l’année écoulée ne s’est pas déroulée comme les gens le prévoyaient au début de la pandémie. « Il est très intéressant de regarder l’évolution de l’année écoulée », a-t-elle déclaré. « Lorsque le mois de mars est arrivé, beaucoup de gens se sont retrouvés isolés. Nous pensions que le monde se désagrégeait autour de nous. La première chose que nous avons faite chez JVP a été de promettre aux sociétés de notre portefeuille qu’elles auraient des fonds. Personne ne savait combien de temps la crise durerait et quelle serait l’ampleur des dommages ou comment l’économie, l’entreprise ou les clients réagiraient.

Mais finalement, quelque chose de fou s’est produit. Si vous regardez le marché, vous pouvez voir que plus d’argent est entré sur le marché. Vous pouvez voir de grosses transactions et une augmentation des actions. Cette dernière année a été une année record en termes de nombre d’investissements que nous avons menés.

Article original sur RakBeIsrael : https://rakbeisrael.buzz/en-israel-tout-ets-possible-meme-pendant-la-pandemie-les-societes-israeliennes-de-capital-risque-ont-double-leur-benefices/

Partager :