Partager :

Fondée en 2003, MyHeritage propose des services privés de test ADN aux personnes qui cherchent à retracer leur généalogie. La société a signé l’année dernière un accord avec le ministère israélien de la Défense pour effectuer des tests au coronavirus et les traiter dans son laboratoire.

MyHeritage, plateforme de généalogie en ligne israélienne, a annoncé mercredi avoir conclu un accord de rachat par Francisco Partners, société américaine de capital-investissement.

Un communiqué de MyHeritage indique que les deux parties ont signé un accord définitif, mais ne divulgue pas les détails financiers de l’accord. Des sources ont déclaré aux médias israéliens que l’accord serait évalué à plus de 600 millions de dollars.

« Cette décision nous permettra d’atteindre de nouveaux sommets, d’investir plus de ressources pour la création de plus de valeur pour nos utilisateurs et d’atteindre un public plus large. Nous sommes extrêmement excités à l’idée de ce prochain chapitre concernant l’évolution de notre entreprise », a déclaré Gilad Japhet, PDG de MyHeritage. (Times of Israël)

MyHeritage est une plateforme payante de généalogie en ligne avec un site web, une application mobile, et un logiciel. Les utilisateurs de la plateforme peuvent entre autres créer des arbres généalogiques, télécharger et parcourir des photos, et chercher dans des milliards de données historiques internationales.

En 2015, le service prend en charge 42 langues et a environ 80 millions d’utilisateurs dans le monde entier. En , MyHeritage a 96 millions d’utilisateurs et compte 41 millions d’arbres généalogiques sur son site Web. La société est basée à Or Yehuda, en Israël avec des bureaux supplémentaires à Tel Aviv, Lehi, dans l’Utah, et à Burbank, en Californie.

Partager :